«Gilets jaunes»: Paris, Toulouse, Amiens... A quoi faut-il s'attendre pour ce 28e week-end de mobilisation?

RASSEMBLEMENTS Des manifestants ont prévu de se rassembler à Amiens, ville où a grandi le président de la République

L.Br.

— 

Un manifestant dans les rues de Toulouse, le 11 mai 2019.
Un manifestant dans les rues de Toulouse, le 11 mai 2019. — FRED SCHEIBER/SIPA

« Gilets jaunes » et carte électorale au programme de ce week-end. Des manifestations sont prévues partout en France samedi et dimanche, journée de vote pour les élections européennes et 28e semaine de mobilisation.

Plusieurs manifestations sont annoncées à Paris, selon Franceinfo. La préfecture de police a interdit les secteurs des Champs-Elysées, de l’Assemblée nationale et de Notre-Dame de Paris. Des manifestants se sont tout de même donné rendez-vous place de l’Etoile. Un événement Facebook compte aussi plusieurs milliers de personnes intéressées pour se rassembler au cimetière du Père-Lachaise ou boulevard des Batignolles.

Des « gilets jaunes » chez Emmanuel Macron

A Amiens, les « gilets jaunes » veulent faire une démonstration sur les terres du président de la République. « Macron on vient te chercher chez toi », écrivent les « gilets jaunes » sur Facebook, prévoyant un rassemblement dans la ville où a grandi Emmanuel Macron. La manifestation partira à 9 heures de la gare. La préfecture a mis en place un dispositif de sécurité.

Des appels à manifester à Montpellier et à Lille, toujours diffusés sur Facebook, rassemblent quelques centaines de manifestants sur le réseau social. A Toulouse, deux manifestations sont prévues : samedi et dimanche, avec pour mot d’ordre « Acte 28 : Plus Chaud Plus Chaud Que Le Climat ! ». Les manifestants sont appelés à marcher avec leur carte d’électeur. A Lyon, un rassemblement était prévu avant l’explosion d’un colis piégé, liant « gilets jaunes » et climat. A voir si elle se tiendra compte tenu des événements de ce vendredi soir.

Hors des frontières françaises, c’est à Bruxelles que certains se sont donné rendez-vous dimanche, jour de vote. Dans la capitale européenne, les organisateurs veulent dénoncer « la dictature européenne » en appelant à une manifestation pacifique.