Nantes: Les policiers municipaux vont être équipés de pistolets à impulsion électrique

SECURITE La mairie de Nantes va doter ses 115 agents d'un nouvel équipement

Julie Urbach

— 

Un pistolet à impulsion électrique Taser.
Un pistolet à impulsion électrique Taser. — M.Libert / 20 Minutes

Les policiers municipaux de Nantes doivent-ils être armés? La question revient régulièrement sur le tapis, et s'invitera forcément dans le débat des municipales en 2020. Alors que l'opposition municipale et le syndicat majoritaire demandent depuis plusieurs années des armes à feu, la maire de Nantes, Johanna Rolland (PS) s'est toujours montrée opposée à cette option. Jeudi, elle a cependant annoncé aux agents qu'ils seront bientôt équipés de «pistolets à impulsion électrique», communément appelés Taser.

«Parce que je mesure les difficultés qu'ils rencontrent, je veux leur donner les moyens de remplir leurs missions en toute sécurité», a justifié Johanna Rolland. Chaque patrouille (véhiculée, pédestre, cycliste...) en sera équipée, en plus de la matraque téléscopique ou du gilet pare balles dont disposent déjà la centaine d'agents. Une formation sera évidemment dispensée, indique la mairie.

«Pas le bon choix»

La mairie de Nantes a donc préféré le Taser au Flash ball, pourtant promis il y a deux ans. «Ni l'un ni l'autre n'est de toute façon le bon choix, réagit Patrick Lefevre, du syndicat majoritaire FO. Le PIE n'est pas du tout adapté, quand on voit tout ce qui se passe à Nantes. Son efficacité est limitée: nous espérons qu'il s'agit d'une étape pour accéder à l'arme à feu.» «Contrairement à l’objectif recherché, l’armement de la police municipale risque d’ajouter aux tensions et à l’insécurité des agents et des habitants», ont de leur côté réagi les élus écologistes.