Aude: Ils envahissent une usine Monsanto pour dénoncer une contamination du colza par des OGM

SOCIETE Des faucheurs volontaires se sont introduits ce vendredi dans l’usine Monsanto de Trèbes, dans l’Aude. Ils soupçonnent le fabricant d’avoir diffusé en France des semences de colza « contaminées par du colza transgénique »

H.M. avec AFP

— 

Un faucheur volontaire dans l'usine Monsanto de Trèbes, le 17 mai 2019.
Un faucheur volontaire dans l'usine Monsanto de Trèbes, le 17 mai 2019. — P. Pavani - AFP

Ils n’ont pas attendu la marche mondiale contre Monsato prévue ce samedi. Une quarantaine de faucheurs volontaires venus de toute la France (et en particulier d’Ariège) a pénétré ce vendredi dans l’usine Monsanto de Trèbes​, dans l’Aude.

Cette opération surprise des faucheurs volontaires, qui se sont installés sur les passerelles et suspendus à des poutrelles, visait à alerter sur la présence selon eux en France de « semences de colza contaminées par du colza transgénique », alors que les OGM sont interdits en France.

D’après Jacques Dandelot, le porte-parole du collectif, le colza contaminé serait « vendu par Monsanto sous la marque Dekalb à l’insu des agriculteurs ». Les militants ont voulu d’ailleurs vérifier que l’objet de leur courroux n’était pas fabriqué à Trèbes.

« Contamination en cours : 20.00 hectares en France de colza OGM », proclamait la banderole déroulée sur la façade de l’usine sous la surveillance des gendarmes.

Les faucheurs volontaires ont demandé à rencontrer la directrice du site et un représentant du ministère de l’Agriculture. Ils ont fini par être évacués par les forces de l'ordre, hélicoptère à l'appui, sans que cette revendication soit satisfaite.