Appel unitaire des syndicats de cheminots à manifester le 4 juin à Paris

RAIL Ils protestent contre la réforme ferroviaire, qui doit entrer en vigueur à la fin de l’année

20 Minutes avec AFP

— 

Image d'illustration de la SNCF.
Image d'illustration de la SNCF. — PATRICK LEVEQUE/SIPA

Les quatre syndicats représentatifs de cheminots appellent dans un communiqué unitaire diffusé ce jeudi à manifester le 4 juin à Paris pour « peser sur les négociations » dans le cadre de la réforme ferroviaire et « défendre les droits des cheminots ».

« Un rassemblement massif des cheminots doit permettre de peser sur les négociations à venir et montrer notre unité et notre solidarité », affirment la CGT-Cheminots, l’Unsa-Ferroviaire, Sud-Rail et la CFDT-Cheminots dans leur premier tract intersyndical depuis l’annonce de cette manifestation mi-avril.

Une « mauvaise » réforme

Près d’un an après l’adoption définitive du pacte ferroviaire, les quatre syndicats demandent la « création de règles sociales de haut niveau qui garantissent qu’il n’y aura pas de dumping social » à l’échelle de la branche ferroviaire dont la convention est en cours de négociations. « Le patronat refuse pour l’instant cet objectif, il veut des règles minimales de protection des cheminots et bloque les négociations. Il faut que cela cesse ! », interpellent les organisations syndicales.

La réforme ferroviaire, « mauvaise pour les usagers, mauvaise pour le service public ferroviaire, mauvaise pour les cheminots » selon elles, doit entrer en vigueur à la fin de l’année, avec à partir du 1er décembre l’ouverture à la concurrence des trains express régionaux (TER), puis au 1er janvier 2020 la fin des embauches au statut de cheminot à la SNCF et la transformation de celle-ci en société anonyme. Mais les discussions sur le « nouveau pacte social », devant fixer les règles d’embauche à la SNCF après la fin des recrutements au statut, sont au « point mort », dénoncent les syndicats.