VIDEO. Andorre: Surprise! La route du Pas de la Case rouvre dès ce mercredi, deux jours avant la date prévue

CHANTIER La RN 22 entre l’Ariège et le Pas de la Case, essentielle pour l’économie d’Andorre, rouvre ce mercredi à 17 h. Soit deux jours avant la date qui avait été annoncée lundi

Nicolas Stival

— 

En raison d'un éboulement sur la RN 22, la route était encore coupée entre l'Andorre et la France le 13 mai 2019.
En raison d'un éboulement sur la RN 22, la route était encore coupée entre l'Andorre et la France le 13 mai 2019. — N. Stival / 20 Minutes

Les commerçants du Pas de la Case se frottaient déjà les mains depuis lundi, et l'annonce de la réouverture de la RN22 ce vendredi. Finalement, la route qui relie l’Ariège à l’Andorre va rouvrir dans les deux sens dès ce mercredi à 17 h, moins de trois semaines après l’éboulement qui avait provoqué sa fermeture, le 27 avril.

La préfecture d’Occitanie a annoncé la nouvelle dans un communiqué. Ce gain de deux jours a été permis par « les travaux conduits par la Direction interdépartementale des routes Sud-Ouest [Dirso] à un rythme soutenu [24 h sur 24, 7 jours sur 7] », selon le texte.

La limite de vitesse sera abaissée à 30 km/h « le long du linéaire où s’est produit l’éboulement », le temps que le chantier, qui a déjà coûté un million d’euros, soit achevé. Ce qui est loin d’être le cas.

Une route essentielle pour l’économie andorrane

Seul accès direct à Andorre depuis la France, la RN 22 est essentielle pour l’économie du Pas de la Case, village perché à plus de 2.000 mètres d’altitude où de nombreux Français viennent acheter des produits détaxés, essentiellement du tabac, de l’alcool et de l’essence.

Mais cet axe routier est aussi très important pour le petit Etat pyrénéen d’environ 76.500 habitants. Selon Jean-Jacques Carrié, président d’Inpub, principale association de commerçants du Pas de la Case, ce village représente « 23 % du PIB du pays ». Depuis le 27 avril, les Français devaient ajouter deux heures à leur temps de trajet pour accéder au « Pas », via l’Espagne. Résultats : boutiques et restaurants étaient quasiment vides.