Pays de la Loire: Les cars et les TER de la région changent de nom (et finis les bus Lila!)

TRANSPORTS Dans les Pays de la Loire, la nouvelle marque régionale de transports a été lancée sous le nom de «Aléop»

J.U.

— 

Un car Aléop, nouvelle marque de transports de la région Pays-de-la-Loire
Un car Aléop, nouvelle marque de transports de la région Pays-de-la-Loire — J. Urbach/ 20 Minutes

Jusqu’à présent, on prenait les cars Lila en Loire-Atlantique, Cap Vendée en Vendée, Anjoubus en Maine-et-Loire, TIS en Sarthe ou alors Pégase en Mayenne… Alors que les transports interurbains sont, depuis fin 2017, une nouvelle compétence de la région, les Pays de la Loire ont souhaité formaliser haut et fort ce changement. Ce lundi, la collectivité a officiellement dévoilé le nom de sa nouvelle marque régionale de transports. Désormais, l’offre de cars (dont les transports scolaires), TER et liaison maritime vers l’île d’Yeu seront donc regroupés sous le nom… d'« Aléop ».

« Nous ne voulions pas de nom trop technique ou de sigles, indique Roch Brancour, vice-président en charge des transports. Aléop représente le quotidien, la simplicité d’utilisation… Notre ambition est que les gens utilisent davantage ces lignes. Il fallait harmoniser l’offre de transports sur le territoire. » Un changement de nom et sa déclinaison graphique qui ont coûté 40.000 euros.

Transports scolaires harmonisés à la rentrée

Pour autant, si les rames vont peu à peu arborer ce nouvel habillage, les véritables changements pour les usagers arriveront à partir de 2020. « Nous passerons en revue toutes les lignes de car régulières, réviserons les frontières, examinerons les redondances, poursuit Roch Brancour. Les tarifs, qui peuvent aujourd'hui varier de 2 à 8 euros selon le département et le trajet aujourd’hui, seront harmonisés en juin 2020. »

Les familles ligériennes verront des modifications un peu plus tôt, puisqu’une tarification unique a déjà été décidée pour les transports scolaires (140.000 élèves sont concernés), dont les inscriptions commencent ce lundi sur la nouvelle plateforme Internet. Le prix (110€ par enfant) a permis une baisse pour « 90 % des élèves de la région », indique la région.