VIDEO. Libération des otages: «Si c'était à refaire, il y retournerait», confie la compagne du militaire Cédric de Pierrepont

ARMEE La compagne de Cédric de Pierrepont, l’un des deux militaires tués dans l’opération de sauvetage des otages au Burkina Faso, se livre avec émotion sur la perte de l’homme de sa vie

A.B.

— 

Les deux militaires, Maître de Pierrepont, à gauche, et Maître Bertoncello, à droite, tués en opération lors de la libération de quatre otages au Burkina Faso.
Les deux militaires, Maître de Pierrepont, à gauche, et Maître Bertoncello, à droite, tués en opération lors de la libération de quatre otages au Burkina Faso. — Marine nationale

« J’ai perdu l’amour de ma vie. Je l’attendais depuis toujours. » Dans une interview accordée à BFMTV, Florence Charton, la compagne de Cédric de Pierrepont, l’un des deux soldats tués dans l’opération de sauvetage d’otages français enlevés au Bénin, se confie sur cette perte insurmontable.

« J’ai perdu un homme parfait »

« J’ai perdu un homme parfait. » Voilà comment, dans une émotion palpable, la compagne de Cédric de Pierrepont a résumé la perte qu’elle vient de subir. Le militaire et sa compagne avaient beaucoup de projets. « On a acheté une maison qu’on n’a pas encore pu habiter ensemble parce qu’on y faisait des travaux, on essayait de faire un bébé. Il aurait été un père extraordinaire, a-t-elle raconté la voix tremblante de chagrin. Ça me tue qu’il n’ait pas eu le temps d’être papa. »

Au cours de l’entretien, Florence Charton a décrit l’amour de sa vie comme « un bon vivant », un homme avec qui « tout était simple ». Mais aussi « un homme de combat et je sais que si c’était à refaire, il y retournerait », a-t-elle assuré. « J’étais prête à l’absence, mais pas prête à le perdre ». « Ils aiment tellement ce qu’ils font, ils ont tellement des valeurs qu’on ne peut même pas soupçonner, qu’on ne peut pas comprendre ce qu’il se passe dans leur tête », a-t-elle expliqué à propos de l’engagement militaire de son compagnon et de ses collègues.

Un hommage national pour les deux héros

Ce mardi, un hommage national sera rendu aux Invalides aux deux militaires français qui ont été tués au cours de cette intervention « d’une très grande complexité », selon les mots de Florence Parly. Membres du prestigieux commando marine Hubert, unité d’élite de la marine française, le maître Cédric de Pierrepont et le maître Alain Bertoncello ont été salués comme des « héros » par l’ensemble de la classe politique.

« Ils ont donné leur vie pour en libérer d’autres. Mardi, nous rendrons un hommage national aux Invalides à Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello. Dès à présent, portons nos pensées vers leurs familles et frères d’armes », a écrit le chef de l’État sur Twitter.

Dans le communiqué de l’Elysée annonçant la libération des otages, Emmanuel Macron s’était incliné « avec émotion et gravité devant le sacrifice de nos deux militaires ».