Les 5 infos dans le rétro: Macron et les otages, Vincent Lambert et Patrick Sébastien

ACTU Ce qu'il ne fallait pas manquer dans l'actualité de ce week-end

Armelle Le Goff

— 

Les otages du Bénin libérés
Les otages du Bénin libérés — STEPHANE LEMOUTON-POOL/SIPA

Vous avez zappé l’actu ce week-end ? On vous récapitule tout ça ci-dessous.

1-Macron accueille avec sobriété les ex-otages libérés au Burkina Faso

Les deux otages français et l’otage sud-coréenne libérés par les forces spéciales françaises dans le nord du Burkina Faso au prix de la mort de deux militaires ont t été accueillis avec sobriété à leur descente d'avion par le président Emmanuel Macron. Le président de la République les a salués brièvement au pied de la passerelle d’un Falcon de l’Armée de l’air et s’est ensuite entretenu quelques minutes hors caméras avec les otages et leurs familles, avant de s’éclipser. « Sa décision d’aller accueillir les otages va de pair avec sa décision de rendre un hommage mardi aux militaires » à Paris, a expliqué l’entourage du chef de l’Etat, soulignant qu’Emmanuel Macron « est le président de tous les Français, y compris ceux qui ont commis des actes inconsidérés ».

2-Vincent Lambert : arrêt des traitements la semaine du 20 mai

« Je vous informe que l’arrêt des traitements et la sédation profonde et continue évoquée lors de la procédure collégiale seront initiés au cours de la semaine du 20 mai ». Le médecin traitant de Vincent Lambert a notifié à la famille l’interruption des traitements de cet homme tétraplégique en état végétatif depuis dix ans et dont le cas est devenu le symbole du débat sur la fin de vie en France, ont annoncé samedi à l’AFP les avocats des parents.

« Le docteur Sanchez du CHU de Reims vient d’annoncer » vendredi « à la famille de Vincent Lambert qu’il mettrait sa décision du 9 avril 2018 à exécution la semaine du 20 mai 2019, sans autre précision », ont indiqué les avocats dans un communiqué transmis à l’AFP.

Le 24 avril, le Conseil d’Etat avait validé la décision médicale d’interrompre les traitements de Vincent Lambert. Le 24 avril, le Conseil d’État a conclu qu’étaient « réunies les différentes conditions pour que la décision d’arrêter la nutrition et l’hydratation artificielles de Vincent Lambert puisse être mise en oeuvre », a écrit le Dr Sanchez dans un courrier adressé à la famille Lambert et dont l’AFP a obtenu copie.

Après la décision du Conseil d’Etat, les parents de Vincent Lambert avaient déposé un recours devant la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) et le Comité international de protection des droits des personnes handicapées de l’ONU (CIDPH). La CEDH a rejeté cette requête, mais le CIDPH a demandé à la France de suspendre toute décision d’arrêt des soins de Vincent Lambert, dans l’attente d’une instruction sur le fond. La ministre de la Santé Agnès Buzyn a souligné que la France n’était « pas tenue » de respecter cette demande.

3-La Lituanie, fracturée entre riches et pauvres, élit son président

Les Lituaniens ont commencé à voter ce dimanche pour choisir leur nouveau président, dont ils attendent qu’il réduise le fossé entre riches et pauvres qui grandit dans leur pays en dépit d'une croissance enviable. Neuf candidats sont en lice au premier tour pour remplacer Dalia Grybauskaite qui achève son deuxième mandat et pourrait chercher à succéder à Donald Tusk à la présidence du Conseil européen. Mais seuls trois d’entre eux ont une chance réelle d’atteindre le second tour prévu le 26 mai et qui coïncide avec les élections au Parlement européen.

Ces trois favoris – dont aucun en pole position, la course sera serrée – sont le Premier ministre de centre gauche Saulius Skvernelis, l’ancienne ministre des Finances Ingrida Simonyte, soutenue par les conservateurs, et l’économiste indépendant Gitanas Nauseda. Alors que Ingrida Simonyte est la préférée des citadins fortunés et éduqués, le discours aux accents populistes de Saulius Skvernelis plaît dans les zones rurales défavorisées.

4-#CeciNestPasUnIsoloir : La campagne décalée du gouvernement pour inciter à aller voter devient virale

Baptisée #CeciNestPasUnIsoloir, la nouvelle campagne du gouvernement pour inciter les citoyens à aller voter aux Européennes cartonne auprès des internautes. Lancé en fin de semaine sur les réseaux sociaux, le hashtag était même en tête des trending topics sur Twitter ce dimanche matin.

« Le concept de cette campagne décalée repose sur la mise en scène d’objets du quotidien qui rappellent visuellement un isoloir. Le principe est audacieux mais le sujet des élections l’est tout autant. L’objectif est ainsi d’interpeller, de questionner et de diffuser cette idée afin d’amener tous les Français à une conclusion : le 26 mai, un seul isoloir comptera pour faire entendre sa voix », explique le gouvernement sur son site. Plus d'infos dans notre article par ici.

5-L’animateur Patrick Sébastien quitte France 2

Une page se tourne sur France 2. Samedi soir, Patrick Sébastien a présenté son tout dernier numéro des « Années bonheur », émission qu’il menait depuis 2006. En octobre dernier, on avait appris que l’animateur ne serait pas reconduit sur le service public. « C’est la dernière fois au bout de 35 ans de télévision que je présente une émission de télévision ici », a-t-il déclaré, visiblement très ému [à voir en replay]. Un discours d’adieux auquel près de trois millions de téléspectateurs ont assisté, rapporte Puremédias.

Patrick Sébastien en 2017
Patrick Sébastien en 2017 - Jacques BENAROCH/SIPA

« Je voulais vous dire plusieurs choses, tout d’abord que je remercie le service public de m’avoir fait confiance pendant 23 ans. Je voulais vous dire que je n’ai pas de rancune sur ce qui se passe parce qu’il y a des choses bien pires dans la vie et que maman, que beaucoup ont connue ici, me disait toujours, ce n’est pas la fin de quelque chose mais toujours le début d’autre chose, a déclaré Patrick Sébastien, qui avait présenté la semaine passée le dernier numéro du Plus grand cabaret du monde. Bien sur ce soir j’ai une infinie tristesse de laisser mes musiciens, les danseurs, les artistes, les techniciens et surtout de vous laisser vous qui me regardez, je sais que vous êtes encore des millions à nous regarder. »

Autre fin annoncée, celle de Motus, qu'on vous explique par ici.