Otages au Benin: L’attitude des ex-otages était «très égoïste», selon la mère d’Arnaud Beltrame

POLEMIQUE La mère d’Arnaud Beltrame estime que les otages ont pris des risques pour « du loisir, pour un plaisir personnel »

J.D.

— 

Les otages du Bénin libérés
Les otages du Bénin libérés — STEPHANE LEMOUTON-POOL/SIPA

La mère du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, le militaire mort après s’être substitué à une otage, en mars 2018 lors de l'attentat de Trèbes, s’est exprimée ce dimanche dans les colonnes du  JDD sur le cas des ex-otages enlevés au Bénin. Elle voit une « une énorme différence » entre l’action de son fils et celle des deux militaires tués dans l’opération de libération des otages au Burkina Faso.

« Arnaud a agi en France, pas sur un théâtre de guerre, et les otages du Super U de Trèbes étaient pris au dépourvu dans leur vie quotidienne », raconte Nicolle Beltrame. Et de poursuivre : « Les deux touristes, Patrick Pique et Laurent Lassimouillas, eux, sont allés dans une zone excessivement dangereuse pour du loisir, pour un plaisir personnel. Je trouve ça très égoïste. »

« Arnaud a devancé l’appel »

Pourtant, comme relevé ce dimanche, la zone dans laquelle ils ont été capturés n’était pas considérée comme « fortement déconseillée » au moment de leur enlèvement.

Nicolle Beltrame fait également un autre distinguo : « Arnaud a devancé l’appel en se constituant otage. Les hommes de la marine nationale ont répondu à des ordres. »