Nice: Les accompagnateurs d’une sortie scolaire obligés d’indiquer leur nationalité? Retour sur un cas d’école

FAKE OFF A en croire un post Facebook à succès, les parents accompagnateurs d’une sortie scolaire d’élèves de primaire sont obligés d’indiquer leur nationalité par mesure de « sécurité »

Alexis Orsini

— 

Des élèves de primaire (Illustration)
Des élèves de primaire (Illustration) — Alexandre GELEBART/20MINUTES
  • Sur Facebook, un mot laissé dans le carnet de liaison d'un élève de primaire inquiète plusieurs internautes.
  • Ce message demande en effet aux parents d'élèves accompagnant une sortie scolaire, à Nice, d'indiquer leur nationalité pour des raisons de «sécurité».
  • La ville de Nice confirme à «20 Minutes» qu'il s'agit d'une mesure de sécurité décidée par la préfecture pour la fête locale des Mai, tandis que l'Education nationale souligne qu'elle n'est pas appliquée au niveau national.

Les parents qui accompagnent leurs enfants en sortie scolaire doivent-ils désormais indiquer leur nationalité à l’établissement ? C’est ce que laisse penser un récent post Facebook qui a suscité de vives réactions.

« Chers parents, mardi 14 mai, nous passerons la journée à la fête des Mai [qui a lieu à Nice chaque année]. Nous aurons besoin de deux accompagnateurs. Si vous êtes disponibles et intéressés, merci de me le faire savoir rapidement en m’indiquant également votre date, lieu de naissance et nationalité (consignes de sécurité) », indique ainsi le mot inséré dans le cahier de liaison d’un élève de primaire.

« Peut-être les Niçois [peuvent-ils] m’expliquer ce que ces renseignements [ont à voir] avec la sécurité de nos enfants ? », s’interroge pour sa part la mère de famille ayant posté cette photo du carnet de liaison avant de supprimer son post Facebook.

Le mot qui a suscité de vives réactions sur Facebook.
Le mot qui a suscité de vives réactions sur Facebook. - capture d'écran/Facebook

FAKE OFF

Contactée par 20 Minutes, cette mère d’élève explique avoir préféré effacer sa publication au vu du nombre de commentaires reçus, qu’elle « n’arrivait plus à suivre ». « J’ai trouvé [cette demande] bizarre mais je n’ai pas demandé d’explications à l’école, c’est pour ça que j’ai posé la question sur Facebook, car les autres parents connaissent sûrement mieux ce genre choses. Je sais que dans les autres pays, les questions sur la nationalité ne se posent pas comme ça, moi-même je ne suis pas Française mais je vis en France depuis treize ans et je n’aime pas quand on me demande ma nationalité », précise-t-elle.

Une « formulation maladroite »

Jointe par 20 Minutes, l’école primaire concernée indique qu’il s’agit de consignes de sécurité valables pour l’ensemble des établissements de Nice et émanant de la mairie. Ce que nous confirme cette dernière : « La personne qui a rédigé le mot répond bien à une demande de notre part, puisque nous sommes à l’origine de cet évènement, le Mai des écoles, qui réunit environ 1.800 élèves sur deux jours dans une enceinte délimitée. »

« Pour assurer la sécurité des élèves, la préfecture impose un certain nombre de consignes, dont cette demande d’informations qui permet d’accréditer les parents accompagnateurs à l’intérieur de l’enceinte. Cela nécessite donc leurs nom, prénom et nationalité, ou plutôt leur lieu de naissance, tous les éléments habituels indiqués sur une carte d’identité », poursuit la ville de Nice, tout en reconnaissant que la « formulation maladroite du mot peut inquiéter, surtout quand il est lu hors contexte ».

L’Education nationale, elle, confirme à 20 Minutes qu’il « ne s’agit pas d’une mesure nationale ».