Déjà certaines parties fragiles de Notre-Dame de Paris ont été étayées.
Déjà certaines parties fragiles de Notre-Dame de Paris ont été étayées. — Mario-FOURMY/SIPA

SONDAGE

Reconstruction de Notre-Dame: Les Français contre une loi d'exception et pour une flèche à l'identique, d'après un sondage

Les sondés se montrent plutôt conservateurs et surtout très patients pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris

Les Françaises et les Français ne semblent pas convaincus par les objectifs édictés par Emmanuel Macron et le gouvernement pour la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris. C’est ce que nous apprend un sondage de Franceinfo et Le Figaro réalisé par Odoxa-Dentsu Consulting.

D’abord sur le mode de reconstruction de la toiture de l’édifice. 55 % des sondés veulent une rénovation à l’identique, avec la même flèche que celle réalisée par l’architecte Viollet-le-Duc. Ils sont donc plutôt défavorables au concours voulu par le président de la République.

Le projet de loi en lecture ce vendredi

Plus fortement encore, les Françaises et les Français ne semblent pas vouloir se précipiter pour réaliser l’objectif d’une reconstruction en cinq ans, là aussi énoncé par Emmanuel Macron lors de son intervention télévisée au lendemain de l’incendie de Notre-Dame. 77 % des sondés ne veulent pas d’une loi d’exception pour le chantier de la reconstruction, qui s’affranchirait de certaines normes d’urbanismes comme des fouilles archéologiques préventives, pourtant obligatoires dans le droit commun.

Le projet de loi qui doit, précisément, encadrer le chantier de Notre-Dame de Paris est présentée ce vendredi à l’Assemblée nationale. Même si certaines de ses dispositions font polémique, le texte devrait être facile adopté par la chambre basse, où le gouvernement dispose d’une large majorité.

Notons d’ailleurs que dans le sondage, le seul groupe favorable à la loi d’exception comme au concours d’architecte sont les électeurs ou sympathisants de La République en marche.

 

Cette enquête Odoxa-Dentsu Consulting pour Franceinfo et Le Figaro a été réalisée par Internet du 7 au 9 mai, sur un échantillon de 1.003 Français représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.