C'est l'heure du BIM: Fichage chez Monsanto, Pétition contre Trump et Uber entre en Bourse

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu'il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d'information matinal (BIM)...

P.B.

— 

Le président américain Donald Trump, le 9 avril 2019.
Le président américain Donald Trump, le 9 avril 2019. — Evan Vucci/AP/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap' pour vous aider à y voir plus clair.

Glyphosate: Monsanto a fiché (en secret) des centaines de personnalités pour son lobbying

Des personnalités politiques, des journalistes, des scientifiques et d’autres leaders d’opinion en tout genre, tous fichés, sans leur consentement : c’est illégal. C’est pourtant bien ce qu’ont découvert des journalistes de France 2 et du Monde chez le cabinet de lobbying de Monsanto. Un listing censé aider l’entreprise dans sa bataille pour sauver le glyphosate, très contesté, mais ingrédient majeur de son best-seller : l’herbicide Roundup. C’est Publicis consulting qui a créé ce fichier.

Plus de dix millions de signatures pour demander la destitution de Trump

Le message est passé. Des parlementaires démocrates et plusieurs organisations progressistes ont présenté jeudi à Washington des pétitions rassemblant, au total, plus de dix millions de signatures pour demander au Congrès qu’il lance une procédure de destitution contre le président républicain Donald Trump. Alors que la Maison Blanche refuse de coopérer avec le Congrès sur les enquêtes en cours contre lui, Nancy Pelosi a estimé qu’il avait « déclenché une crise constitutionnelle ». L’opposition tente toujours de faire témoigner l’ex-procureur Robert Mueller, et le président américain a indiqué jeudi qu’il laisserait son ministre de la Justice trancher.

Uber entre en Bourse vendredi à une valorisation de 82 milliards de dollars

Uber joue la prudence. La licorne américaine va faire son entrée à Wall Streetvendredi au prix de 45 dollars l’action, en bas de la fourchette évoquée jusqu’ici, visant une valorisation de quelque 82 milliards de dollars, selon un communiqué. Le leader mondial de la réservation de voitures avec chauffeur (VTC) s’apprête ainsi à concrétiser une énorme entrée en Bourse, la plus attendue de l’année. Mais à ce prix, sa valorisation est en deçà des chiffres qui circulaient ces derniers mois, Uber ayant caressé l’idée d’une valorisation autour de 100 milliards de dollars, voire davantage, avant de revoir ses ambitions à la baisse à la suite de la déconvenue boursière de son rival Lyft.