Les infos immanquables du jour: Anthony Delon, le méchant champignon et la crise écologique

ACTU Ce qu'il ne fallait pas manquer dans l'actualité de ce lundi 6 mai

Armelle Le Goff

— 

L'acteur Alain Delon, et son fils Anthony Delon à Paris le 1er septembre 2017.
L'acteur Alain Delon, et son fils Anthony Delon à Paris le 1er septembre 2017. — FRANCOIS MORI/AP/SIPA

Que vous soyez à Senlis, au Lamentin ou à Gagny, c’est l’heure des immanquables.

L’article le plus flippant du jour : Hôpitaux: Quels sont les risques du Candida auris, le champignon tueur?

Un microscopique champignon pour un maxiproblème ? Alors que plusieurs pays ont dévoilé ces dernières années des épidémies de candidoses, la France devrait se préparer à faire face également à ce nouveau type de risque. Cette infection parfois mortelle due à un champignon, le Candida auris, résiste à la fois aux médicaments et aux désinfectants. C’est en tout cas l’avis de Pierre Parneix, président de la Société française d’hygiène hospitalière (SF2H), qui alerte dans Le Parisien sur ce champignon nouveau qui pourrait coloniser nos hôpitaux.  20 Minutes tente d’en savoir un peu plus sur ce fameux champignon tueur et vous donne plus d'infos par là…

L’article le plus triste du jour : «Un jour, un destin»: Anthony Delon agacé par la révélation d'un souvenir de son enfance

Des souvenirs de son enfance qu’il aurait préféré garder pour lui. Anthony Delon, fils aîné d’Alain Delon, a réagi sur Instagram ce week-end après la diffusion d’un numéro inédit d’Un jour, un destin consacré à son père, vendredi sur France 3.

« Il a été dit aussi dans cette émission hier soir que le principal intéressé m’enfermait dans une cage avec des chiens pour m’endurcir. J’aurais préféré que cette information ne soit pas rendue publique », a-t-il déploré dans une vidéo publiée sur le réseau social. On vous en dit plus ici. 

L’article le plus astucieux du jour : Gironde: Éoliennes, chaufferettes, ballots de paille... Quels sont les moyens (rustiques ou pas) pour éviter le gel dans les vignes?

Les vignerons font tout ce qu’ils peuvent pour sauver leur récolte, alors que les températures oscillent entre -2°C et -4°C au petit matin, ces derniers jours et que les premières estimations de l’Interprofession font part de 5 à 10 % de pertes de récolte. « L’idée de tous les moyens de lutte contre le gel, c’est d’augmenter la température dans les vignes, relève Bruno Samie, coordinateur des conseillers viticoles à la Chambre d’agriculture de la Gironde. A partir de -3 °C, on commence à avoir de vrais soucis ». Leurs astuces sont à lire par là. 

De petits brûlots ou chaufferettes peuvent aussi être positionnés pour éviter que les ceps de vignes ne gèlent.
De petits brûlots ou chaufferettes peuvent aussi être positionnés pour éviter que les ceps de vignes ne gèlent. - Château d'Arsac

 

La vidéo nécessaire du jour : Crise écologique: Revivez les cinq dernières extinctions de masse

Vous avez aimé nos immanquables ? Venez faire un tour sur notre podcast d’actualité, l’indispensable «Minute Papillon!»