Affaire Lelandais: Un appel à témoins lancé pour retrouver Malik Boutvillain, sept ans après sa disparition

RECHERCHE L'homme âgé de 39 ans a disparu non loin de l'endroit où vivait Nordahl Lelandais, mais aucun élement ne permet d'établir un lien à ce stade

20 Minutes avec AFP

— 

Photo non datée de Malik Boutvillain, disparu en mai 2012.
Photo non datée de Malik Boutvillain, disparu en mai 2012. — DALILA BOUTVILLAIN

Un appel à témoins a été lancé lundi par la police judiciaire pour retrouver Malik Boutvillain, un homme disparu en Isère il y a sept ans jour pour jour, non loin de l’endroit où vivait Nordahl Lelandais, a indiqué la police judiciaire.

« Aucun élément ne permet à ce stade d’établir un lien » entre la disparition de Malik Boutvillain le 6 mai 2012 à Echirolles et Nordahl Lelandais, a cependant souligné auprès de l’AFP le chef de l’antenne PJ de Grenoble, Marc Giraud.

Disparition inquiétante

Le cas de Malik Boutvillain, initialement traité comme disparition inquiétante, fait depuis un an et demi l’objet d’une information judiciaire à Grenoble pour arrestation, enlèvement, séquestration ou détention arbitraire, ouverte après l’arrestation de Nordahl Lelandais.

Celui-ci est en effet poursuivi pour deux affaires qui se sont produites dans la région, l’enlèvement et le meurtre de la petite Maëlys à Pont-de-Beauvoisin (Isère) en août 2017 lors d’une fête de mariage, et la disparition et l’assassinat du caporal Arthur Noyer, en avril 2017 après une soirée dans le centre de Chambéry, en Savoie.

Une quarantaine d’affaires à l’étude

Depuis, des dizaines d’autres dossiers ont été réexaminées par les gendarmes de la « cellule Ariane ». Le sous-directeur de la police judiciaire de la Gendarmerie nationale, Jean-Philippe Lecouffe, avait annoncé le 18 février que la cellule avait dégagé « une quarantaine » d’affaires dans lesquelles la piste de Nordahl Lelandais pouvait être envisagée.

Des familles de personnes disparues s’étaient alors émues qu’on ne leur dise pas si leur proche faisait partie de ces dossiers.

Malik Boutvillain, 1,87 m, qui aurait aujourd’hui 39 ans, avait disparu en emportant « ni argent, ni téléphone, ni papiers d’identité », précise l’appel à témoins.