Vacances: Il est désormais interdit de boire de l'alcool dans les gorges de l'Ardèche jusqu'au 30 septembre

SECURITE La préfecture a pris un arrêté interdisant la consommation d'alcool sur les lieux jusqu'au 30 septembre pour éviter les bagarres et les accidents

C.G. avec AFP

— 

La préfecture de l'Ardèche a pris un arrêté interdisant l'alcool dans les gorges de l'Ardèche du 1er mai au 30 septembre.
La préfecture de l'Ardèche a pris un arrêté interdisant l'alcool dans les gorges de l'Ardèche du 1er mai au 30 septembre. — P. Desmazes/ AFP

La consommation d’alcool est interdite depuis mercredi par arrêté préfectoral dans les gorges de l'Ardèche, et jusqu’au 30 septembre, afin d’éviter les bagarres, les comportements dangereux et les « accidents dus à l’ivresse », indique la préfecture dans un communiqué.

Pendant la période estivale, les randonneurs et les « utilisateurs d’embarcation », n’auront donc pas le droit de « détenir des boissons alcoolisées » afin de les consommer dans « les bivouacs de Gaud et de Gournier (les seules aires où il est permis de camper dans les gorges, ndlr) ou sur le domaine fluvial », précise l’arrêté pris par Françoise Souliman, préfète de l’Ardèche.

Des contrôles effectués régulièrement

Cette interdiction temporaire, du 1er mai au 30 septembre, est destinée à « mettre fin aux nombreux accidents dus à l’ivresse », souligne la préfecture, qui précise par ailleurs que des contrôles seront effectués régulièrement et que le non-respect de cet arrêté fera l’objet de sanctions.

Chaque nuit en pleine saison, plusieurs centaines de personnes peuvent se retrouver sur les aires des bivouacs de Gaud et Gournier situées sur le territoire de la commune de Saint-Remèze.

D’avril à septembre, ces gorges entre Cévennes et Vallée du Rhône attirent plus de 1,5 million de visiteurs et l’on dénombre plus de 180.000 descentes par an de canoë kayak, selon le Syndicat mixte de Gestion des Gorges de l’Ardèche (SGGA) qui gère et préserve ces différents espaces confrontés à une fréquentation touristique massive.