VIDEO. «Gilets jaunes» à Toulouse: Arrêté lors de l'acte 24, le manifestant à la fronde était recherché depuis trois mois

VIOLENCES Un homme a été interpellé, notamment pour violences, samedi à Toulouse au cours de la manifestation des « gilets jaunes ». Il était recherché depuis trois mois, pour des faits commis lors de l’acte 11 de la mobilisation

N.S.

— 

Un manifestant armé d'une fronde lors de l'acte 3 des «gilets jaunes», le 1er décembre 2018 à Paris. Illustration.
Un manifestant armé d'une fronde lors de l'acte 3 des «gilets jaunes», le 1er décembre 2018 à Paris. Illustration. — S. Kelpa / Sopa Images / Sipa

Il sera jugé jeudi en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Toulouse. Un homme de 37 ans a été déféré devant le procureur, puis écroué lundi soir à la maison d’arrêt de Seysses. Deux jours plus tôt, il avait été interpellé lors de l’acte 24 de la mobilisation des « gilets jaunes », dont la Ville rose est un bastion depuis le début du mouvement.

Repéré par le dispositif de vidéoprotection, alors qu’il jetait des projectiles sur une colonne de policiers, le trentenaire au visage dissimulé par un masque de ski a été arrêté par des fonctionnaires de la brigade anticriminalité (BAC), à 18 h 10 sur la place Victor-Hugo.

L’enquête a permis de déterminer que cet homme était recherché depuis le 26 janvier par le groupe « Gilets jaunes » de la police. Lors de cet acte 11, il est suspecté d’avoir projeté des pierres sur les forces de l’ordre à l’aide d’une fronde. Il aurait aussi dégradé à coups de pied les vitrines de deux agences bancaires du boulevard Carnot, celles du CIC et du Crédit Mutuel. La fronde a été retrouvée lors de la perquisition menée à son domicile par les enquêteurs.