C'est l'heure du BIM: Le Japon change d’ère, projet d’attentat déjoué et «gilet jaune» condamné

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu'il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d'information matinal (BIM)...

M.C.

— 

Le prince et futur empereur Naruhito (2011), son père l'empereur Akihito (2019) et son grand-père Hirohito (1986).
Le prince et futur empereur Naruhito (2011), son père l'empereur Akihito (2019) et son grand-père Hirohito (1986). — KAZUHIRO NOGI, STAFF, Junji KUROKAWA / AFP

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap' pour vous aider à y voir plus clair.

Japon : Akihito, l’empereur « révolutionnaire », se prépare à abdiquer

C’est (littéralement) une ère qui s’achève. Ce mercredi, Akihito laissera le trône à son fils Naruhito, devenant ainsi le premier empereur japonais à abdiquer en plus de deux siècles. Le souverain, aujourd’hui âgé de 85 ans, et qui occupe le « poste » depuis la mort de son père Hirohito en 1989, avait fait connaître en 2016 sa volonté d’abdiquer, exprimant notamment sa crainte que sa santé déclinante n’ait un impact sur ses fonctions et sur la société nipponne. Une décision en rupture avec l’usage au Japon depuis le début de l’époque moderne, en 1868, et à l’image d’un souverain qui n’a cessé de réinventer son rôle, et qui transmet à son successeur un habit d’empereur bien différent de celui qu’il a trouvé il y a trente ans.

 

Californie : Un ex-militaire arrêté en pleine préparation d’un attentat

Les autorités californiennes ont annoncé lundi l’arrestation d’un ancien militaire américain qui tentait d’organiser un attentat près de Los Angeles, selon lui pour venger les attaques commises contre deux mosquées en Nouvelle-Zélande en mars. Mark Steven Domingo, 26 ans, a été appréhendé vendredi après avoir reçu ce qu’il croyait être une bombe mais qui était en réalité un engin factice livré par un policier sous couverture, a précisé Nick Hanna, procureur fédéral pour la Californie centrale. Le suspect s’est vu refuser la liberté sous caution au terme de sa première comparution lundi devant un juge fédéral. Il comparaîtra à nouveau le 31 mai.

Huit mois avec sursis pour un « gilet jaune » qui avait appelé au suicide des policiers

« Suicidez-vous, suicidez-vous » : un homme, jugé pour avoir participé aux appels au suicide lancés aux policiers lors de l’acte 23 des « gilets jaunes », a été condamné mardi à huit mois de prison avec sursis par le tribunal de Paris. Ce cuisinier au chômage, âgé de 49 ans, devra également accomplir 180 heures de travail d’intérêt général, avec obligation de trouver un travail et de verser 500 euros à chacun des deux policiers qui ont porté plainte au titre du préjudice moral.