«Gilets jaunes»: Le reporter Gaspard Glanz autorisé à se trouver à Paris le 1er-Mai et les samedis

JOURNALISME Gaspard Glanz avait été interdit de couvrir les « gilets jaunes » à Paris

J.-L. D.

— 

Le journaliste Gaspard Glanz, arrêté par la police lors de l'Acte 23 des Gilets Jaunes à Paris le 20 avril 2019.
Le journaliste Gaspard Glanz, arrêté par la police lors de l'Acte 23 des Gilets Jaunes à Paris le 20 avril 2019. — Alfred Photo/SIPA

Le reporter Gaspard Glanz avait été interdit de couvrir la manifestation à Paris lors de l’acte 24 des « gilets jaunes » à la suite de son interpellation lors de l’acte 23, pour avoir fait un doigt d’honneur à un policier. Il affirmait s’être pris un tir de grenade et avoir été visé délibérément.

Ce lundi, le reporter a été autorisé par le tribunal de Paris à se trouver à Paris le 1er-Mai et les samedis pour couvrir à nouveau les manifestations des « gilets jaunes ».

Faute de pouvoir se rendre dans la capitale, Gaspard Glanz avait couvert les « gilets jaunes » lors de l’acte 24 à Strasbourg, l’un des lieux phare de la mobilisation de samedi.