Andorre: Le Pas de la Case déserté, après la fermeture de la seule route d’accès par l’Ariège

LA TUILE A la suite d’un glissement de terrain, l’unique route qui relie l’Andorre à la France va être fermée plusieurs jours. Un coup dur pour l’économie de la principauté en pleine période de vacances scolaires

Beatrice Colin

— 

La RN22, une des routes qui permet d'accéder à l'Andorre depuis l'Ariège, est fermée depuis le 27 avril au soir suite à un glissement de terrain.
La RN22, une des routes qui permet d'accéder à l'Andorre depuis l'Ariège, est fermée depuis le 27 avril au soir suite à un glissement de terrain. — Govern d'Andorra
  • La route d’accès à l’Andorre depuis l’Ariège est fermée depuis samedi soir à la suite d’un glissement de terrain.
  • Selon le gouvernement andorran, le chantier s’annonce compliqué et va durer plusieurs jours.
  • Une situation compliquée pour la principauté dont l’économie repose beaucoup sur ses commerces et ses visiteurs frontaliers.

Il va falloir prendre son mal à patience, à moins d’y aller à vélo ou à pied, à condition d’avoir des mollets à toute épreuve. Depuis samedi soir, il faut faire un énorme détour pour se rendre en Andorre en voiture depuis l’Ariège.

La raison : la RN 22 entre l’Hospitalet et le Pas de la Case est interdite à la circulation jusqu’à nouvel ordre à la suite d’un glissement de terrain. En milieu de semaine dernière, les services de la voirie ont remarqué un éboulis de schiste au niveau de l’ancienne mine de la commune de Porta. Une situation qui s’est aggravée jusqu’à la fin de la semaine.

Avec la fermeture de l’un des principaux accès à la principauté depuis la France, là où il fallait une poignée de minutes pour rejoindre les deux communes frontalières, il faut désormais 2h20.

Pour aller travailler ou faire leurs courses, les conducteurs doivent désormais passer par Bourg-Madame et Andorre-la-Vieille.

La fermeture de l’accès à l'Andorre depuis l’Ariège risque de durer. Lors d’une visite de chantier ce lundi, les services de l’Etat, la Direction régionale des routes du Sud-Ouest et les techniciens andorrans de la protection civile et de l’aménagement du territoire ont pu constater l’étendue du glissement de terrain, survenu à la hauteur du pont de la Mina.

Il s’étend sur près de 100 mètres de long et sur un dénivelé de 30 mètres. Pour stabiliser le terrain, des machines spécialisées devront être affrétées sur place. Et cela risque de s’étaler sur plusieurs jours, voire semaines vu la complexité du chantier.

« La zone d’éboulement est instable et nécessite une intervention complexe. En effet, il va s’agir dans un premier temps de maîtriser le risque pour rétablir la circulation, puis de stabiliser durablement la zone », a indiqué la préfecture de l’Ariège, sans donner de date de réouverture.

Lors d’une conférence de presse, Jordi Cinca, membre par intérim du gouvernement andorran, a indiqué que tout était fait pour accélérer ces travaux et favoriser la reprise du trafic sur ce tronçon de route reliant l’Andorre à la France dans les plus brefs délais.

Enjeux économiques

L’enjeu est en effet de taille pour l’Andorre et en particulier pour le Pas de la Case. Cette commune vit essentiellement du commerce, en particulier de la vente d’alcool, de cigarettes et de vêtements. L’interdiction de circulation sur la RN 22, en pleine période de vacances scolaires dans l’académie de Toulouse, sans compter les que deux jours fériés à venir au début du mois de mai, est un coup porté à l’économie de la principauté.

Dès dimanche, les premiers effets de la fermeture de cet accès se sont fait ressentir dans le Pas de la Case. Pris d’assaut le week-end et particulièrement pendant les vacances scolaires françaises, les rues et les commerces ont été désertés.

Certains n’auront peut-être pas la patience d’attendre et feront le trajet à pied, comme ces automobilistes dimanche. La préfecture de l’Ariège demande d'ailleurs aux usagers de « faire preuve de civisme et de la plus grande prudence, en s’abstenant de s’approcher des zones fermées au public où les risques demeurent importants ».