Les infos immanquables du jour: Blues des avocates, hôpital des tortues marines, bière dans les cheveux

ACTU Ce qu’il ne fallait pas rater dans l’actualité de ce 26 avril 2019

Floréal Hernandez

— 

Une avocate. (Illustration)
Une avocate. (Illustration) — PETILLOT/SIPA

Pour bien débuter le week-end, on vous propose en apéro ces immanquables du jour. Et ce, que vous soyez à Autun ou à Argelès-sur-Mer.

Le coup de blues du jour : Pourquoi les femmes avocates quittent-elles en masse la profession?

France Inter a révélé ce matin dans une enquête qu’environ 30 % des femmes avocates changeaient de voie avant d’atteindre les dix ans de carrière, chiffre de la Caisse nationale des barreaux. Un pourcentage énorme, « même s’il ne faut pas oublier que de très nombreux hommes abandonnent aussi », rappelle d’emblée My-Kim Yang-Paya, avocate chez Seban & Associés. Mais relativisme des chiffres mis à part, cette désertion des rangs n’étonne pas Emilie Duret, avocate au barreau de Paris, qui énumère les difficultés pour elle et ses consœurs, guère différentes de celles que vivent les femmes dans le monde professionnel en général : « Sexisme ambiant, compétences sous-évaluées, sentiment de devoir faire ses preuves toujours plus, inégalité des rémunérations, difficultés à concilier vie professionnelle et vie privée, misogynie… »

La question du jour : A-t-on le droit de jouer de la guitare dans les parcs et jardins?

Peut-on jouer Jeux Interdits ou encore Hotel California en toute liberté à Paris ? Il semblerait que non. « J’ai été puni comme un délinquant par la loi pour avoir joué de la musique », débute, Léo Arguillère Toussaint, sur son compte Facebook. Dimanche dernier, ce jeune homme de 24 ans, était avec des amis au Jardin du Luxembourg (6e arrondissement), pour profiter du soleil et enchaîner quelques accords de guitare. C’est alors qu’un « premier agent de sécurité vient nous sommer d’arrêter. Il rejette sèchement nos interrogations : il n’a pas d’explication à nous donner », poursuit-il. Mais un deuxième agent du Sénat, auquel appartient le jardin, revient pour dresser un procès-verbal au jeune homme. Le motif : « A joué dans le jardin du Luxembourg de la guitare sans autorisation spéciale ». L’agent va même jusqu’à insulter Léo.

La fête du jour : Rennes veut revivre les fiestas mémorables des victoires en Coupe de France 1965 et 1971

Les joueurs rennais défilent sur l'avenue Janvier avec la Coupe de France 1971, acclamés par une foule en liesse.
Les joueurs rennais défilent sur l'avenue Janvier avec la Coupe de France 1971, acclamés par une foule en liesse. - Rouge Memoire

Rennes, pas une ville de foot ? Les 30.000 supporters bretons attendus samedi au Stade de France et les milliers de fans des Rouge et Noir ayant déferlé sur ​Séville et Londres en Ligue Europa suffisent déjà à infirmer ce cliché. Mais les plus anciens, eux, savent depuis longtemps. En 1965 et en 1971, les deux Coupes de France remportées par le Stade Rennais – les seuls trophées du club – avaient en effet donné lieu à des fêtes légendaires, dans les travées du stade comme dans les rues de la ville. Des moments imprimés à jamais dans la mémoire des acteurs de l’époque. Les joueurs de Julien Stéphan vont-ils refaire descendre les Rennais dans les rues, samedi soir après une victoire sur le PSG ?

Les punchlines du jour : Quand les internautes se moquent des expressions de Macron

Elle était censée lancer l’acte II du quinquennat Macron​. La conférence de presse du chef de l’Etat, qui s’est tenue ce jeudi en fin d’après-midi, a abondamment été commentée sur les réseaux sociaux. Les mesures fiscales, écologiques ou concernant le pouvoir d’achat des Français ont fait l’objet de nombreux commentaires sur Twitter et Facebook. Mais les internautes se sont surtout moqués de plusieurs expressions prononcées par le chef de l’Etat durant son allocution et lors de son échange avec les journalistes.

La vidéo du jour : On a visité l'hôpital pour les tortues marines blessées ou victimes du plastique

Cinq bassins individuels pour prodiguer les premiers soins et un immense aquarium à ciel ouvert où barboter pendant une convalescence… Sur le Rocher de Monaco, au pied de l’Institut océanographique, c’est un véritable hôpital pour tortues marines qui va être inauguré samedi en même temps qu’une exposition temporaire. Le complexe, construit à flanc de falaise face à la Méditerranée (pour un budget de 5 millions d’euros), est inclus dans un nouvel espace du musée : 550 m2 consacrés à « l’Odyssée » de ces reptiles menacés par l’activité humaine.

Après cette saine lecture de nos immanquables, offrez à vos oreilles «Minutes Papillon!», notre podcast d’actualité.