Marseille: Des jeunes vont s'affronter lors de joutes verbales pour la finale d’Eloquentia

PRISE DE PAROLE La finale du concours Eloquencia se déroule vendredi soir à Marseille, la ville y sera largement mise en valeur à travers les diverses prises de paroles

Adrien Max

— 

Les quatres finalistes de cette édition 2019, accompagnés de Joachim, l'un des organisateurs (à droite).
Les quatres finalistes de cette édition 2019, accompagnés de Joachim, l'un des organisateurs (à droite). — Eloquentia
  • La finale Eloquentia, un concours d’éloquence, a lieu vendredi soir au théâtre Sylvain à Marseille.
  • Quatre finalistes s’affronteront lors de deux finales, après avoir passé cinq tours et éliminé 120 participants.
  • L’objectif est de faciliter la prise de parole des plus jeunes en leur délivrant de précieux conseils.

Des joutes verbales pour gagner confiance en soi… Et le titre de meilleur orateur de Marseille. La finale du concours Eloquentia, gratuite sur inscription, doit avoir lieu vendredi soir à Marseille, dans le cadre exceptionnel du théâtre Sylvain, à côté de la Corniche Kennedy. Crée en 2012 par Guillaume Prigent, ce concours voit s’affronter des jeunes de 18 à 30 ans lors de joutes verbales d’une durée de 10 minutes maximum.

Après avoir brillamment passé les cinq premiers tours de sélection et supplantés 120 candidats, Adam, Elsa, Sane et Sonia s’affronteront lors de la grande finale, devant près de 1.500 personnes. Ils seront également décorés par la ville de Marseille. « Cette génération de jeunes marseillais talentueux a cruellement besoin de savoir qu’elle a la confiance des institutions en place pour bâtir le Marseille de demain », considère Joachim, un des participants de la précédente édition et désormais organisateur.

« A Jamais les premiers »

Tout au long des sélections, les candidats ont pu suivre des entraînements avec des professionnels de l’art oratoire. Sonia n’a pas eu cette chance, mais elle est néanmoins parvenue à se hisser en petite finale. « J’ai un parcours un peu particulier, je suis salariée dans une assurance, je viens de reprendre mes études en droit. Parallèlement, j’élève seule mon bébé. Ça ne m’a pas laissé le temps de suivre ces entraînements. Mon amie Anita, demi-finaliste l’année dernière et qui m’a poussée à m’inscrire, m’a donné des conseils », relate la jeune femme.

Un cadre idyllique pour faire briller Marseille et ses talents, et un thème fort à la deuxième ville de France pour la petite finale : « A Jamais les premiers ». « Ce n’est pas vraiment le sujet dont je rêvais parce que j’ai toujours appuyé mon argumentaire sur des moments de ma vie. Là, à part être l’aînée de ma famille, je ne sais pas trop quoi dire, en plaisante-t-elle. Mais le thème colle parfaitement à notre belle ville de Marseille et je suis fière de pouvoir la mettre en valeur. »

Une battle Marseille Vs Paris

Théo, le gagnant de l’édition de 2018, a également rejoint l’organisation pour cette nouvelle édition. « Il y a une grande différence entre le discours privé et public. Par mon manque de confiance, j’avais du mal à garder le fil de mes idées. Grâce aux entraînements, j’ai énormément pris confiance en moi, ce qui m’a permis de parler plus efficacement en public », explique-t-il. Le concours s’est associé cette année avec la marque Nous sommes Marseille afin de mettre en avant les atouts de la ville.

L’autre temps fort sera rythmé par des joutes verbales entre plusieurs personnalités marseillaises, comme l’acteur de Plus Belle la Vie, Jean-Marc Michelangeli, et Guillaume Prigent, le seul parisien sur scène. « Il va défoncer Marseille pour se faire huer le plus possible », promet Joachim. Espérons que nos orateurs seront meilleurs que nos footballeurs.