Cinq infos dans le rétro : Un comique au pouvoir, une réconciliation spectaculaire et des tags qui émeuvent

Actu Ce qu'il ne fallait pas rater dans l'actualité de ce week-end prolongé

L.B.

— 

Volodymyr Zelensky, comédien, est désormais le nouveau président de l'Ukraine.
Volodymyr Zelensky, comédien, est désormais le nouveau président de l'Ukraine. — Genya SAVILOV / AFP

Un week-end de trois jours ensoleillé, ça ne se passe pas derrière son écran à surveiller l’actu. D’autant qu’elle n’était pas spécialement réjouissante. Pour raccrocher les wagons, voici donc notre résumé en cinq points des 72 dernières heures.

1. L'horreur au Sri Lanka

Six explosions en quelques minutes dimanche matin. Puis deux autres, plusieurs heures après. Et un bilan qui n’en finit plus de s’alourdir. Au moins 290 personnes ont été tuées et 500 autres blessées dans la vague d’attentats qui a touché le Sri Lanka ce week-end. Les attaques n’ont à ce jour toujours pas été revendiquées mais le gouvernement incrimine un mouvement islamiste local, le National Thowheeth Jama’ath. Jean-Vincent Brisset, directeur de recherche à l’Iris, nous aide à comprendre ce qui se passe à Colombo.

L’info en plus : parmi les témoignages de rescapés qui affluent depuis dimanche, celui de cet homme qui a échappé à l’attentat parce qu’il ne voulait pas rester debout a marqué nos lecteurs.

2. Un humoriste président

Une victoire par 73 % des voix face au président sortant, c’est un beau début. Mais le plus compliqué reste à faire pour Volodymyr Zelensky, le nouveau chef d’Etat ukrainien. Cet ancien comique, novice complet en politique, est le nouveau héros de la vague mondiale anti-élites. Il a promis à son peuple qu’il « casserait le système » sans dévier du cap pro-occidental. Il va devoir dès demain trouver une majorité parlementaire pour pouvoir appliquer son programme.

Volodymyr Zelensky, comédien, est désormais le nouveau président de l'Ukraine.
Volodymyr Zelensky, comédien, est désormais le nouveau président de l'Ukraine. - Genya SAVILOV / AFP

L’info en plus : Samedi soir, le président sortant avait reçu un drôle de message de soutien de son homologue kosovar. L’histoire de ce canular est à découvrir ici.

3. Des cris, des tags et de l'indignation

D'abord il y eut des cris, samedi, au cours de l' acte 23 des « Gilets jaunes ». Puis des tags, découverts lundi sur la façade d’une gendarmerie bretonne. Dans les deux cas, le même message, « Suicidez-vous », adressé aux forces de l’ordre. Et la même indignation du coté des policiers et des politiques de tous bords. En pleine vague de suicides au sein des forces de l’ordre, la concomitance de ces deux événements passe mal. Le parquet de Paris a annoncé l’ouverture d’une enquête pour les cris de manifestants, et le ministre de l’Intérieur a assuré que les auteurs des tags seraient « livrés à la justice ».

L’info en plus : Un journaliste présenté au tribunal pour «outrage». D'autres blessés par une grenade de désencerclement, ou une grenade lacrymogène. « On est sur une pente très dangereuse par rapport à la liberté d’informer », a déclaré le premier secrétaire national du Syndicat national des journalistes.

4. Un titre à peine fêté

Des maillots spéciaux pour Notre-Dame. Un triplé de Mbappé, éblouissant. Le retour de Neymar et de Cavani sur les terrains. Un huitième titre en L1 dessiné avant même l’entrée sur le terrain grâce au faux pas du dauphin lillois. La soirée du PSG dimanche face à Monaco (3-1) avait tout pour être un grand moment de la saison. Mais encore frustrés par leur élimination en C1, privés de leurs ultras et concentrés sur la finale de Coupe de France à venir, les Parisiens ont à peine fêté leur titre. On vous raconte la soirée ici.

L’info en plus : Entre le béret de Buffon, le sac à dos de Choupo et le mégaphone de Rabiot, on vous raconte cette saison parisienne en six anecdotes.

5. La belle aventure française

Le sourire de ce week-end est à chercher du côté de Rouen. Les joueuses de l’Equipe de France de tennis s’y sont qualifiées pour la finale de la Fed Cup au terme d’un affrontement épique contre la Roumanie. Le point décisif a été apporté par Caroline Garcia et Kristina Mladenovic, la paire qui avait déjà conduit les Bleues en finale en 2016, mais dont la brouille avait plombé l’équipe de France pendant plus de deux ans.

L’info en plus : En rugby, le Stade toulousain jouait lui aussi une demi-finale. Les Rouge et noir ont été moins heureux mais leur aventure reste belle. Pour la revivre, c'est ici.

Voilà, c’est fini pour ce week-end. On vous laisse digérer votre chocolat et travailler votre mémoire grâce à notre podcast Sixième science.