«Gilets jaunes» acte 23. 227 interpellations à Paris... 27.900 manifestants en France, dont 9.000 dans la capitale...

ACTE 23 Suivez le déroulement du 23e samedi de mobilisation des « gilets jaunes » en direct avec nous

J.-L. D. et R. G.-V.

— 

Place de la République, ce samedi 20 avril
Place de la République, ce samedi 20 avril — SIPA

L’ESSENTIEL :

  • Les « gilets jaunes » annoncent depuis plusieurs semaines une mobilisation exceptionnelle pour ce samedi 20 avril. Certains groupes appellent à se rendre à Paris « de manière non pacifique et jaune », faisant craindre un regain de tensions et de violences entre manifestants des forces de l’ordre.
  • Plus de 60.000 policiers et gendarmes seront ainsi mobilisés en France, a annoncé Christophe Castaner, qui affirme que les « casseurs seront à nouveau au rendez-vous ».
  • Dans la capitale, deux secteurs seront interdits à la manifestation : les Champs-Elysées mais aussi Notre-Dame et ses abords après l’incendie qui a en partie détruit la cathédrale.
  • Par ailleurs, les manifestations non déclarées ont également été interdites ce samedi par arrêtés préfectoraux dans les centres-villes de Nantes (Loire-Atlantique), Rouen (Seine-Maritime) et de Caen (Calvados), ainsi qu’au niveau d’un rond-point à Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime).

A LIRE AUSSI :

 

19 h 55 : C'est la fin de ce live, merci à vous de l'avoir suivi

19 h 10 : 227 interpellations à Paris et 20 518 contrôles préventifs

Chiffre de la préfecture de police

18 h 45 : Un chiffre bien loin du Nombre jaune, qui chiffre à plus de 100.000 le nombre de manifestants
Il s'agit d'un collectif de « gilets jaunes » réalisant leur propre compte du nombre de manifestants à chaque acte



 

18 h 40 : 27.900 manifestants en France, dont 9.000 à Paris

Selon le ministère de l'Intérieur

 

18 h 20 : Les choses se calment, les stations rouvrent

Ré-ouverture de la station République ainsi que plusieurs autres stations de métros fermés, preuve que le plus gros de la manifestation est passé. Sur la place de la République, si des « gilets jaunes » restent en place, la majeure partie s’est dispersée.

18 h 10 : Des chants "Suicidez vous" adressés aux policiers

 

 

17 h 50 : Les gilets jaunes occupent la place de la République

Après de nombreuses violences et arrestations, les « gilets jaunes » occupent la place de la République

17 h 35 : Des nouvelles place de la République

 

 

17 h 10 : Des traces visibles des manifestations 

 

16 h 40 : Une de nos journalistes est place de la République

 

16 h 30 : 189 interpellations et 17.567 contrôles préventifs
Le chiffre augmente selon la Préfecture.

16 h 00 : 9.600 personnes mobilisées dont 6.700 à Paris selon le ministère de l'Intérieur

Chiffre à 14 heures

15 h 35 : 110 personnes en garde à vue
Toujours selon la même source 

15 h 25 : 137 personnes interpellées et 14 044 contrôles préventifs à Paris

Selon la préfecture de police

15 h 15 : La police demande de se désolidariser des groupes violents

 

 

15 h 10 : Quelques images de la tension sur place 

 

15 h 05 : Pendant que les violences et les dégradations se multiplient à Paris

 



 

15 h 00 : Un député LREM traite Jérome Rodriguez de « débile profond »

 

 

14 h 45 : Intervention des pompiers pour éteindre plusieurs foyers d’incendie

Plusieurs départs de feu commencent à être assez violents, nécessitant l’intervention des pompiers

14 h 30 : La tension monte de plus en plus avec de violents affrontements entre forces de l’ordre et « gilets jaunes »

Toujours sur le boulevard Richard Lenoir entre Bastille et place de la République. Grenade de désencerclement, lacrymo, charges policières, la situation s’envenime grandement

14 h 15 : Pluie de lacrymo sur le boulevard Richard Lenoir

14 h 05 : 7.500 manifestants environ à Bastille 

 

Selon une source policière citée par France Info

13 h 55 : 126 interpellations et 11.062 contrôles préventifs à Paris
 

Selon la préfecture de police de Paris

13 h 35 : Des feux allumés à Bastille
De plus en plus de départ de feux à Bastille, où la tension se tend. 


 

13 h 30 : Dans les autres métropoles, des secteurs interdits

Ont été interdits de manifestations l'hyper-centre lyonnais ou la place du Capitole à Toulouse-- par crainte des débordements qui avaient notamment émaillé le premier « ultimatum » le 16 mars. A Lille, le préfet du Nord a pris pour le 4e samedi d'affilée un arrêté d'interdiction de manifestation dans le centre-ville.

13 h 25 : L'incendie de Notre-Dame au coeur de la manifestation

 

Dans le cortège parisien, la mobilisation populaire qui a suivi l'incendie de la cathédrale semblait diviser comme le rapporte l'AFP. « Notre-Dame, c'est pas nous », pouvait-on lire sur une pancarte. Mais juste à côté, des « gilets jaunes » brandissaient des posters de l'édifice et des affiches « Je suis Notre-Dame ».

Les promesses de centaines de millions d'euros pour la reconstruction de la cathédrale laissaient aussi un sentiment partagé. « C'est une bonne chose cet argent pour Notre-Dame mais quand on voit ce qu'on peut débloquer en quelques heures... », résumait Jean François Mougey, retraité de la SNCF venu de Mulhouse.

« Les grands patrons se sont achetés une belle com' à pas cher », tranchait Olivier 39 ans, intermittent du spectacle.

13 h 10 : Jérôme Rodrigues «Macron devait annoncer ses mesures en début de semaine, il ne l'a pas fait pour un malheureux incendie dans une cathédrale. Je trouve cela regrettable»

« Il devait annoncer ses mesures en début de semaine, il ne l'a pas fait pour un malheureux incendie dans une cathédrale. Je trouve cela regrettable », estime Jérôme Rodrigues qui s'étonne que «le monde s'arrête de tourner quand il y a un incendie en France». « Je pense que c'était surtout une stratégie gouvernementale pour aller balancer un peu d'infos soit-disant par des fuites, pour aller ensuite retravailler son discours derrière pour mieux nous vendre son programme électoral. Chose qu'on ne veut plus aujourd'hui et que l'on vient justement dénoncer pendant la manifestation », a-t-il expliqué.

 

12 h 50 : Un air de second poteau et de coupe du monde

 

12 h 30 : Top départ du cortège de Bercy 

C'est l'heure pour le cortège de Bercy de s'élancer. Destination place de la République. 

12 h 15 : A Bercy, la foule se densifie
Ils seraient désormais entre 1.000 et 2.000 « gilets jaunes » à être rassemblés devant la gare

11 h 50 : Emmanuel Macron reçoit Christophe Castaner

Emmanuel Macron reçoit le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner ce midi à l'Elysée pour un « point de situation » sur cette nouvelle journée de mobilisation, rapporte l'AFP. 

11 h 35 : Les Champs-Elysées bouclés

Impossible de se balader sur l’avenue, le cœur ouvert à l’inconnu aujourd’hui. Le secteur des Champs-Elysées est une nouvelle fois bouclé. Pour le moment, les « gilets jaunes » parisiens se rassemblent à Bercy.

11h23 : Qui a dit que le mouvement des « gilets jaunes » nuisait au tourisme à Paris ?

 

11h19 : Une journaliste du Monde, à la gare du Nord, annonce une centaine de manifestants là-bas

 

11h11 : Ce journaliste présent à Bercy estime à 1.000 le nombre de « gilets jaunes » présents à ce premier point de rendez-vous « officiel »

 

11 h 03 : Il semble y avoir un peu de monde à ce point de rassemblement non prévu des « gilets jaunes », gare du Nord, mais la tension avec les forces de l’ordre semble encore relative

 

11h00 : La place du Châtelet est bleue

Pas de manifestation a priori prévue place du Châtelet, dans le centre de Paris. Mais ce journaliste du Monde a pu constater ce matin sur les forces de l’ordre y étaient déjà en nombre.

 

10h55 : Lacrymos à la gare du Nord

Sur ce point de rassemblement imprévu des « gilets jaunes », les forces de l’ordre ont déjà commencé à agir.

 

10h52 : Du monde à Bercy

On commence tout de même à trouver du monde au premier point de rassemblement à Paris, à Bercy, entre le ministère de l’Economie et des finances et l’ancien Palais omnisports. On y trouve des slogans qui font, de manière plus ou moins voilée, à l’incendie de Notre-Dame de Paris.

 

10h41 : Deux manifestations à Paris, mais…

A priori, deux manifestations sont attendues dans la capitale. Une, courte, de Bercy (12e arrondissement) à la place de la République (au croisement des 10e, 3e et 11e). L’autre, beaucoup plus longue, de la basilique Saint-Denis, au nord de Paris, bien au-delà du périphérique, jusqu’au quai Saint-Bernard, rive gauche de la Seine, dans le 5e arrondissement.

Mais, d’après les premières constatations, un rassemblement de « gilets jaunes » a actuellement lieu à la gare du Nord, dans le 10e arrondissement. Sur aucun des deux parcours prévus.

 

10h26 : La mobilisation du côté des forces de l'ordre

Le ministère de l'Intérieur a annoncé vendredi que 60.000 policiers et gendarmes étaient mobilisés pour ce 23e samedi de manifestations, à travers tout le pays. 

10h19 : « Les ultra-jaunes sont minoritaires, c’est du storytelling politique »

Le gouvernement a fait monter la pression, vendredi, sur cet acte 23 des « gilets jaunes » : les autorisés redoutent ce qu’elles appellent un « samedi noir » comparable aux manifestations du 16 mars, où les Champs-Elysées avaient de nouveau été dégradés. La police et le ministère de l’Intérieur parlent même d'« ultras jaunes ». Un mirage pour Olivier Cahn, professeur droit pénal à l’université de Tours et spécialiste du maintien de l’ordre, interrogé par notre journaliste Laure Cometti, qui parle de « storytelling politique ».

 

10h08 : Le métro en partie paralysé à Paris

Depuis cinq mois les trajets en métro son compliqué, à Paris, le samedi. Mais aujourd’hui, alors que la capitale devrait être le centre névralgique de la mobilisation, plusieurs lignes névralgiques sont carrément en partie coupées. Pour les lignes 1, 6, 8, 9, 12 et 13 ce ne sont pas seulement des stations qui sont fermées mais des bouts de lignes où le trafic est arrêté.

Le trafic est interrompu sur la ligne 1 entre Châtelet et La Défense, sur la ligne 6 entre Etoile et Trocadéro, sur la ligne 8 entre La Motte-Picquet-Grenelle et Richelieu-Drouot, sur la ligne 9 entre Trocadéro et Saint-Augustin, sur la ligne 12 entre Sèvres-Babylone et Saint-Lazare et sur la ligne 13 entre Duroc et Saint-Lazare.

D’autres stations sont simplement fermées : Victor-Hugo (ligne 2), Charles-De-Gaulle-Etoile (RER A, ligne 2), Ternes (2), Palais-Royal-Musée-du-Louvre (7), Madeleine (14), Opéra (3, 7), Pyramides (7, 14), Invalides (RER C).

10h00 : Le soleil s’est levé sur l’acte 23

On a passé cette semaine les cinq mois de la mobilisation des « gilets jaunes ». Un regain de tension est attendu ce samedi. A tel point que le dispositif de sécurité est de nouveau impressionnant sur les Champs-Elysées. Le secteur est pourtant à nouveau interdit aujourd’hui, comme on le voit sur les images de cette journaliste.