C'est l'heure du BIM: Merah condamné en appel, Trump loin d’être tiré d’affaire et violences à Londonderry

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu’il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d’information matinal (BIM)

P.B.

— 

Abdelkader Merah devant la cour d'assises de Paris lors de son procès en octobre 2017.
Abdelkader Merah devant la cour d'assises de Paris lors de son procès en octobre 2017. — B. Peyrucq / AFP

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap' pour vous aider à y voir plus clair.

Abdelkader Merah condamné à trente ans de réclusion criminelle

Abdelkader Merah a été condamné en appel, ce jeudi soir, à trente ans de réclusion criminelle, assortis d’une peine de sûreté des deux tiers. Le frère de Mohamed Merah a été reconnu coupable d'« association de malfaiteurs terroristes » et « complicité d’assassinats » perpétrés par le tueur à scooter, en 2012. L’annonce de la condamnation a été ponctuée par les larmes de reconnaissance des familles des victimes. Dans son box, Abdelkader Merah a à peine courbé les épaules. En première instance, en 2017, Abdelkader Merah, 36 ans, avait été condamné à vingt ans de prison pour « association de malfaiteurs terroristes » et acquitté du chef de « complicité ».

Rapport Mueller : Trump se dit blanchi mais il n’est pas tiré d’affaires sur l’obstruction

Après vingt-trois mois d’enquête, le rapport Mueller a été publié jeudi. En 448 pages (attention, le pdf fait 150 Mo), le procureur chargé d’enquêter sur la campagne de Donald Trump et la Russie présente les faits et ses conclusions. Donald Trump a, une nouvelle fois, crié victoire en s’exclamant : « Pas de collusion, pas d’obstruction ! » Mais sur ce dernier point, le président américain est loin d’être tiré d’affaire : Robert Mueller a décidé de laisser l’affaire entre les mains du Congrès. Et le sénateur démocrate Richard Blumenthal a déclaré que le rapport « présentait un cas crédible d’obstruction à la Justice. »

Irlande du Nord: Une jeune journaliste qui couvrait les violences à Londonderry tuée par balles

A l’approche de Pâques, la violence a embrasé la ville de Londonderry, en Irlande du Nord. Une jeune journaliste de 29 ans a été tuée dans la nuit de jeudi à vendredi au cours d’échanges de tirs, une mort traitée « comme un incident terroriste » par la police nord-irlandaise. Selon des images relayées sur Twitter par une journaliste du Belfast Telegraph, la police nord-irlandaise a été la cible de tirs et de jets de cocktails Molotov au cours d’une opération de sécurité dans le quartier de Creggan, au nord de Derry. Selon la BBC, la journaliste décédée couvrait ces violences quand un homme suspecté d’être un dissident républicain a ouvert le feu.