Éboueurs à Lyon: La justice autorise la poursuite de la grève

CONFLIT Les négociations avec la direction doivent reprendre à partir de 13h

C.G.

— 

Illustration de poubelles. LYon, le 26 mars 2012. CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES
Illustration de poubelles. LYon, le 26 mars 2012. CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES — C. VILLEMAIN / 20 MINUTES

Une victoire pour les éboueurs grévistes. Les dix salariés de l’entreprise Pizzorno, convoqués mercredi devant le tribunal de grande instance de Lyon, ont obtenu gain de justice. Poursuivis notamment par leur direction pour « entrave à la liberté de travail », ils n’ont pas été condamnés.

La justice a en effet estimé jeudi que la grève, entamée il y a 17 jours, pouvait continuer et qu’aucun blocage excessif des dépôts n’avait été effectué jusque-là. Elle s’est donc opposée à l’expulsion des piquets de grève, réclamée par la direction.

Reprise des négociations à partir de 13h

Reste à savoir désormais si le mouvement va se poursuivre. Les salariés en grève, espérant trouver une sortie de crise ce jeudi soir, n’ont pas levé pour l’instant leur piquet. Ils attendent de voir comment vont se passer les négociations avec la direction, qui doivent reprendre à partir de 13h.

Mise au dos du mur par la Métropole de Lyon, l’entreprise Pizzorno, parallèlement, s’est engagée à assurer ce jeudi une collecte à 100 % des ordures ménagères et à rattraper d’ici samedi le retard accumulé.