Incendie à Notre-Dame de Paris: Pourquoi l'évacuation a-t-elle eu lieu avant 18h50?

FAKE OFF Des internautes s'interrogent sur l'heure réelle de départ du feu qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame

Alexis Orsini et Thibaut Chevillard

— 

Des pompiers près de la cathédrale Notre-Dame à Paris, mardi 16 avril.
Des pompiers près de la cathédrale Notre-Dame à Paris, mardi 16 avril. — CELINE BREGAND/SIPA
  • Lundi 15 avril, l'incendie de Notre-Dame s'est déclaré vers 18h50.
  • La cathédrale a toutefois été évacuée avant cette constatation définitive de l'incendie, ce qui suscite des interrogations chez certains internautes.
  • «20 Minutes» revient sur la procédure suivie et sur la chronologie des faits.

Sur Twitter, des utilisateurs s’interrogent sur l’heure réelle à laquelle l’incendie a débuté et veulent y voir un indice sur son origine douteuse - alors que son commencement dans les combles du monument est estimé aux alentours de 18h50.

« D’après le témoignage de @Le_blog_d_HB la cathédrale est évacuée à 18h35 pour un feu qui se déclare à 18h50 ..... Bizarre non..... » affirme l’un d’eux, capture d'écran d'un article de 20 Minutes indiquant que l'incendie s'est déclaré « autour de 18h50 » et en s’appuyant sur une série de tweets publiés par Hélène Bodenez, une professeure agrégée de lettres présente lors de la messe donnée le soir de l’incendie.

Lundi, à 18h35, elle tweete ainsi : « Alerte à Notre-Dame en pleine messe. Evacuation. » S’ensuivent une photo prise de l’extérieur de la cathédrale, puis l’annonce de la reprise de la messe et enfin, à 18h52 : « Réévacuation. Incendie. »

FAKE OFF

Si Hélène Bodenez n’a pas donné suite aux sollicitations de 20 Minutes, elle renvoie à l’article publié sur son blog, qui relate en détail le déroulement de ces deux évacuations. Il raconte notamment comment, peu après son arrivée initiale dans la cathédrale, à 18h20, le dispositif de sécurité a été déployé au fil des minutes. « Le père Carrau n’a pas eu le temps de prononcer grand-chose quand une sorte d’alarme fait entendre alternativement une sirène puis une voix très forte qui dit un message inaudible, en plusieurs langues. » 

Elle explique alors avoir entendu un « gros bruit », qui semble provenir d’un endroit situé « en hauteur et à gauche », avant que les vigiles ne fassent évacuer toutes les personnes présentes vers 18h35. Hélène Bodenez raconte ensuite les minutes passées dehors puis la fermeture des lieux au public, à l’exception des quelques fidèles qui assistaient à la messe : elle retourne ainsi à l’intérieur de la cathédrale… avant qu’il ne soit de nouveau ordonné de l’évacuer, cette fois par des hurlements.

« Incendie, attentat ? On déguerpit sans demander son reste. [...] Dehors à nouveau. Un peu sonnée. La messe ce n’est pas pour ce soir. Et là, levant la tête, de la fumée. Horreur. Il est aux alentours de 18h50. L’incendie est déclaré » poursuit-elle, permettant de mieux comprendre la chronologie de la découverte de l'incendie.

« Procédure de levée de doute »

Cette version des faits a été confirmée par le procureur de la République de Paris, qui a expliqué qu'il y avait bien eu « une première alerte à 18h20 suivie d’une  procédure de levée de doute ». « Aucun départ de feu » n’avait alors été constaté, a précisé Rémy Heitz. Ce n’est qu’à 18h43 que le feu a été « constaté au niveau de la charpente ».

La procédure de levée de doute oblige toute personne qui sollicite la police ou les pompiers à constater les faits avant de demander aux autorités de se déplacer. Un lieu peut être évacué par précaution avant que les faits n'aient été directement constatés par ses responsables, si un témoin donne l'alerte par exemple. Puis la levée de doute peut ne rien donner. C'est ce qui s'est passé ici, pendant quelques minutes.

Rien d'anormal, donc, à ce que les personnes présentes dans la cathédrale aient été évacuées avant la constatation définitive du feu.