VIDEO. Incendie à Notre-Dame de Paris: «Nous rebâtirons la cathédrale d'ici cinq années», espère Emmanuel Macron

ALLOCUTION Le président français s'est adressé à la Nation à 20 heures, au lendemain du terrible sinistre

20 Minutes avec AFP

— 

Emmanuel Macron s'est adressé aux Français au lendemain de l'incendie de Notre-Dame, le 16 avril 2019.
Emmanuel Macron s'est adressé aux Français au lendemain de l'incendie de Notre-Dame, le 16 avril 2019. — Yoan Valat/AP/SIPA

« Nous sommes ce peuple de bâtisseurs. » Mardi soir, Emmanuel Macron a souhaité, dans une adresse à la Nation, que la cathédrale Notre-Dame soit rebâtie « plus belle encore » d'« ici cinq années », après avoir été ravagée par un incendie lundi.

« Nous rebâtirons la cathédrale plus belle encore et je veux que ce soit achevé d’ici cinq années. Nous le pouvons et là aussi nous mobiliserons », a dit le chef de l’Etat au cours d’une allocution télévisée en direct de moins de six minutes, assis à son bureau de l’Elysée.

« Nous sommes ce peuple de bâtisseur, nous avons tant à reconstruire », a-t-il lancé. Saluant les sapeurs-pompiers, les policiers, les soignants, « héroïques », il a insisté sur l’unité du pays après ce drame : « Nous avons vu cette capacité de nous mobiliser et de nous unir pour vaincre ». Il a enjoint les Français à « devenir meilleurs que nous le sommes » et « retrouver le fil de notre projet national, un projet humain, passionnément français ».

Il reviendra sur le Grand débat « dans les prochains jours »

« L’incendie de Notre-Dame nous rappelle que notre histoire ne s’arrête jamais et que nous aurons toujours des épreuves à surmonter », a-t-il dit. « C’est à nous, les Françaises et les Français d’aujourd’hui, qu’il revient d’assurer cette grande continuité qui fait la nation française », a ajouté le chef de l’Etat. Mercredi, le Conseil des ministres sera « entièrement consacré » aux suites de l’incendie de la cathédrale, a indiqué l’Elysée. Il « sera suivi d’une réunion de lancement de la souscription nationale et de la reconstruction ».

« Je reviendrai vers vous dans les jours prochains pour que nous puissions agir », a ajouté Emmanuel Macron qui a annulé la veille la diffusion très attendue de ses annonces pour répondre à la crise des « gilets jaunes » et au grand débat. « Demain la politique et ses tumultes reprendront leur droit mais le moment n’est pas encore venu », a-t-il ajouté.