VIDEO. Incendie à Notre-Dame de Paris: Sur Fox News, un élu de Neuilly refuse de croire à un accident

THEORIE Alors que l'enquête ne fait que commencer, Philippe Karsenty, élu de Neuilly, est convaincu que l’origine de l’incendie de la cathédrale Notre-Dame est criminelle

Manon Aublanc

— 

Un incendie a ravagé une partie de la toiture de la cathédrale Notre-Dame de Paris, le 15 avril 2019.
Un incendie a ravagé une partie de la toiture de la cathédrale Notre-Dame de Paris, le 15 avril 2019. — Fouad Maghrane / AFP

Alors que l’enquête sur l’incendie à Notre-Dame de Paris ne fait que commencer et que le parquet de Paris privilégie la thèse d’un départ de feu accidentel, Philippe Karsenty, élu de Neuilly, a déjà ses propres conclusions. « Le politiquement correct va vouloir nous faire croire que c’est un accident », a-t-il expliqué, ce lundi, à Fox News, avant de se faire sèchement recadrer par le journaliste de la chaîne.

Interrogé par la chaîne conservatrice américaine, Philippe Karsenty, conseiller municipal d’opposition de la ville de Neuilly, a d’abord comparé l’incendie qui a touché la cathédrale​ aux attentats du 11-Septembre, où 2.977 personnes avaient trouvé la mort. « Même si personne n’est mort, c’est un peu le 11 septembre français », a-t-il déclaré.

L’interview interrompue par le journaliste de Fox News

Reliant l’incendie aux dégradations volontaires commises contre les églises, l’élu a notamment avancé la thèse d’un départ de feu volontaire ou criminel : « C’est très choquant. (…) Nous devons savoir que des églises sont vandalisées en France toutes les semaines. Bien sûr, le politiquement correct va vouloir nous faire croire que c’est un accident », a-t-il déclaré.

« Monsieur, monsieur, monsieur. Nous n’allons pas spéculer ici sur les causes que nous ne connaissons pas. Donc si vous avez des observations, ou si vous savez quelque chose, nous serons ravis de l’entendre », a lancé le journaliste Shepard Smith, avant de mettre fin à l’intervention de Philippe Karsenty.

Une enquête a été ouverte, lundi dans la soirée, pour « destruction involontaire par incendie », a annoncé le parquet de Paris. « Rien ne va dans le sens d’un acte volontaire », a déclaré Rémy Heitz, le procureur de Paris, ce mardi, lors d’une conférence de presse, ajoutant que « la piste accidentelle [était] privilégiée ».