VIDEO. Incendie à Notre-Dame de Paris: «Une clameur puis un grand silence»... A Toulouse, l'archevêque a annoncé la nouvelle en pleine messe

STUPEUR Dans la cathédrale Saint-Etienne de Toulouse, Mgr le Gall a annoncé la terrible nouvelle en pleine messe chrismale, après avoir discrètement consulté son smartphone

H.M.

— 

Une personne en prière près de Notre-Dame de Paris, le 16 avril 2019, au lendemain de l'incendie de la cathédrale. Illustration.
Une personne en prière près de Notre-Dame de Paris, le 16 avril 2019, au lendemain de l'incendie de la cathédrale. Illustration. — K. Zihnioglu - AP - Sipa

Un concours de circonstances dont les fidèles se souviendront longtemps. Il y avait 1.500 fidèles et 200 prêtres dans la cathédrale Saint-Etienne de Toulouse lundi soir. Ils étaient réunis pour la messe chrismale quand monseigneur le Gall, l’archevêque, a annoncé qu’un incendie ravageait Notre-Dame de Paris. « Il y a eu une clameur puis un grand silence », raconte la porte-parole du diocèse.

C’est un fidèle qui a glissé le premier la nouvelle de l’archevêque de Toulouse pendant l’eucharistie. D’abord incrédule, ce dernier a ensuite obtenu une discrète confirmation de son vicaire général. Il s’est alors isolé et assis, tandis que la communion se poursuivait dans la cathédrale, sortant « exceptionnellement » son smartphone de son aube. Face à la confirmation en images de la catastrophe, il a choisi de l’annoncer – « Nous apprenons que la cathédrale Notre-Dame de Paris est en feu » – créant la stupeur.

« Je tiens à dire ma proximité à tous les Parisiens, mais plus largement à tous les Français, indique ce mardi Mgr le Gall. Une part de notre héritage est atteinte, fruit du travail de bien des générations ».

L’archevêque, qui a fait sonner le glas de la cathédrale et de la basilique Saint-Sernin ce mardi à midi, insiste sur les « magnifiques paroles [qui] jaillissent de tous les coins de France et du monde ». « C’est un signe fort que de voir l’unité de notre pays autour de ce drame ; c’est un signe d’espérance que nous offre Notre-Dame ! », conclut l’archevêque de Toulouse.