VIDEO. Incendie à Notre-Dame de Paris: Seize statues venaient d’être décrochées pour être restaurées en Dordogne

PATRIMOINE Ces statues représentant les douze apôtres et les quatre évangélistes avaient été décrochées le jeudi 11 avril

M.B.

— 

Les 12 statues de la flèche de Notre-Dame avaient été décrochées jeudi et se trouvent dans un atelier en Dordogne.
Les 12 statues de la flèche de Notre-Dame avaient été décrochées jeudi et se trouvent dans un atelier en Dordogne. — GEORGES GOBET/AFP

Seize statues de cuivre avaient été décrochées de la flèche de la cathédrale Notre-Dame, jeudi 11 avril, pour être restaurées dans les ateliers de la Socra (Société nouvelle de conservation et de restauration archéologique) située à Marsac-sur-l’Isle près de Périgueux en Dordogne.

« C’est terrible et incompréhensible, a commenté lundi soir dans les colonnes de Sud Ouest l'ex-PDG de la Socra et qui officie toujours en tant que conseil de l'entreprise, Patrick Palem, sous le choc après l’incendie qui a ravagé le monument. On a quitté le chantier jeudi avec les statues qui, elles au moins, sont à l’abri ». Contacté par 20Minutes, Patrick Palem ajoute que ces statues « deviennent maintenant les rares éléments de Viollet-le-Duc, authentiques et en bon état. »

«Malheureusement le coq a fondu»

« Malheureusement le coq a fondu », a ajouté mardi Patrick Palem à l'AFP.  Le coq de la flèche devait être décroché en juin pour rejoindre à son tour les ateliers de la Socra. Ce coq, également en cuivre repoussé, abritait selon l'Eglise des reliques de Sainte-Geneviève et Saint-Denis, ainsi qu'un fragment de la couronne d'épines du Christ, censées protéger les Parisiens.

Les statues avaient, elles, été installées lors de la reconstruction de la flèche de la cathédrale, menée en 1859-1860 par l’architecte Eugène Viollet-le-Duc, qui s’est lui-même fait représenter sous les traits de Saint Thomas. La flèche d’origine avait été construite en 1250, puis démontée dans les années 1786-1792.

Cette restauration « historique » de ces statues vert-de-gris, qui représentent les douze apôtres et les quatre évangélistes, s’inscrivait dans le cadre du projet de rénovation de la flèche de Notre-Dame, qui s’élevait à 11 millions d’euros.

« Il faudra 15 ans pour reconstruire »

Ces statues de 3 mètres de haut et pesant environ 250 kilos étaient censées revenir à Paris, pour retrouver définitivement leur place, en 2022. La restauration est « arrêtée et repoussée » a annoncé mardi Patrick Palem.

Le spécialiste des monuments historiques nous précise qu'une équipe de son entreprise a été envoyée sur place, parmi d'autres, pour aider à contenir les dégâts en attendant la réalisation d'un véritable bilan. « Concernant le projet de reconstruire, à mon avis cela prendra une quinzaine d'années, puisqu'il faudra bien quatre ans avant de valider un projet, et une dizaine d'années pour le réaliser. »