Incendie à Notre-Dame de Paris: Disparition des rosaces, origine du feu, silhouette sur le toit... Attention aux intox

FAKE OFF Plusieurs intox sur l'incendie se sont répandues sur les réseaux sociaux. «20 Minutes» démêle le vrai du faux

Mathilde Cousin et Alexis Orsini

— 

Notre-Dame-de-Paris en proie aux flammes.
Notre-Dame-de-Paris en proie aux flammes. — Thomas Samson / AFP

Edit : Cet article, publié initialement le 16 avril à 00 h 40, est mis à jour régulièrement avec de nouvelles informations.
Disparition des rosaces, origine de l’incendie… Ce lundi soir, alors que Notre-Dame-de-Paris est toujours en proie aux flammes, plusieurs intox se sont répandues sur les réseaux sociaux. 20 Minutes démêle le vrai du faux.

Trois rosaces n’ont pas disparu

Le compte Twitter La Plume libre a soutenu à 22 h 11 que les rosaces nord, ouest et sud « ont explosé et disparu dans l’incendie ». Une affirmation retweetée plus de 3.000 fois en à peine une heure.

A cette heure, aucune source officielle n’avait confirmé cette information. Dans un point presse aux alentours de 22 h 40, Monseigneur Chauvet, le recteur de la cathédrale, a évoqué les rosaces, mais en précisant qu’il est trop tôt pour savoir si elles sont endommagées. « Il va falloir vérifier, sans doute demain, l’état des pierres, on va démonter, s’il faut démonter une partie des rosaces. On ne voit pas les dégâts », a précisé l’ecclésiastique.

Mardi en début d’après-midi, Franck Riester, ministre de la Culture, s’est montré rassurant, en indiquant « les grandes Roses (les rosaces de l’édifice religieux) n’ont apparemment pas subi de dommages catastrophiques ».

Un homme sur le toit de la cathédrale ? Non, c’est une statue

La photo alimente des théories du complot. Elle montre le toit en flammes de l’édifice. Une silhouette, qui semble être proche de la flèche, se détache. « On ne nous dit pas tout », écrit l’administrateur d’une page Facebook qui a diffusé l’image. L’image a aussi été postée sur Twitter.

La silhouette encerclée en bleu est une statue.
La silhouette encerclée en bleu est une statue. - Capture d'écran Facebook

La perspective rend peu probable l’hypothèse de la présence d’un humain, celui-ci atteindrait une taille anormalement élevée. La photo montre en réalité une statue présente sur la façade nord de la cathédrale, comme le montre Google maps. Les éléments architecturaux, que nous avons encerclé en rouge, sont similaires. Sur la façade sud, ces éléments architecturaux diffèrent.

La façade nord de la cathédrale.
La façade nord de la cathédrale. - Capture d'écran Google Maps
On distingue un vitrail rond sous la statue de la façade nord de la cathédrale.
On distingue un vitrail rond sous la statue de la façade nord de la cathédrale. - Capture d'écran Facebook

La statue est située au-dessus de la rosace nord et représente probablement un saint ou un évêque, comme le montre une photo publiée sur le site Paristoric.

Sur cette photo du 9 avril, la statue est visible à droite (encerclée en rouge).
Sur cette photo du 9 avril, la statue est visible à droite (encerclée en rouge). - HOUPLINE RENARD/SIPA

Notre-Dame-de-Paris déjà ravagée par un incendie ? Non, c’était la cathédrale de Reims

« Si vous ne connaissez pas l’histoire de Notre-Dame-de-Paris, ce n’est pas la première fois que celle-ci brûle. Elle a été bombardée pendant la Première Guerre mondiale et restaurée dans son état actuel après l’incendie », a expliqué un internaute américain sur Twitter, photos à l’appui.

Comme il l’a ensuite reconnu, ces photos montrent la cathédrale de Reims, qui a été bien été bombardée pendant la Grande guerre.

Non, le feu n’a pas été déclaré « intentionnellement »

Des sites complotistes d’extrême-droite américains ont expliqué dans la soirée que l’incendie a été déclaré « intentionnellement », en prétendant s’appuyer sur un « ouvrier ».

La piste accidentelle est privilégiée par les autorités. Le parquet de Paris a ouvert une enquête du chef de « destruction involontaire par incendie ». La piste d’un départ de feu accidentel depuis le chantier en cours sur le toit de la cathédrale « retient l’attention des enquêteurs en l’état des investigations », a précisé une source proche du dossier à l’AFP.

Y a-t-il eu deux départs de feu ?

La théorie s’est répandue lundi soir sur Twitter. Des internautes ont soutenu qu’il y a eu deux départs de feu. Leur source serait la chaîne LCI, qui reprendrait une information des pompiers.

Les pompiers n’ont pas communiqué officiellement hier soir sur l’origine de l’incendie. Selon les premiers éléments, le feu s’est déclaré vers 18 h 50 lundi dans les combles de la cathédrale. La piste accidentelle est pour le moment privilégiée par les enquêteurs.

La vidéo où des gens crient « Allah Akbar » en regardant l’incendie est un montage

La vidéo a été partagée sur YouTube par le compte d’un internaute d’extrême-droite américain. On y entend un homme crier « Allah Akbar » avec une image de la cathédrale en train de brûler.

Comme l’ont repéré nos confrères de France 24, l’extrait sonore a été ajouté sur les images de la cathédrale. La voix de l’homme vient d’une autre vidéo YouTube, intitulée « Cri Allah Akbar ».

Une photo symbolique de la Vierge sauvée par des pompiers… prise en 2009, en Italie

Sur Twitter, une photo particulièrement esthétique montrant une statue de la Vierge dans les mains de pompiers en cours d’intervention a ému plusieurs internautes. « Les larmes, encore… » affirmait l’utilisateur l’ayant relayée ce matin sur son compte.

Malgré la beauté du symbole, le cliché date en réalité de 2009 : il a été pris en Italie, dans les débris de l’église de Paganica, ravagée par le séisme qui avait frappé les Abruzzes. On retrouve cette photo de Max Rossi (pour l’agence Reuters) dans un article du Figaro de l’époque.

On peut d’ailleurs distinguer, sur l’uniforme des pompiers, le début de la mention « vigili del fuoco » en italien. L’internaute a depuis reconnu son erreur et indiqué à ses abonnés l’origine exacte de la photo : « Dans l’émotion, je n’avais pas vu que l’uniforme était différent ».

Heure de départ du feu et vidéo virale complotiste

Pourquoi la cathédrale a-t-elle été évacuée avant le début de l'incendie ? On revient sur cette question dans un autre article Fake Off.

Et non, l'homme portant un gilet jaune aperçu à Notre-Dame pendant l'incendie n'était pas louche : il s'agissait d'un pompier, comme on vous l'explique dans un autre article.