Incendie à Notre-Dame de Paris: La cathédrale «ne pourra plus jamais être la même»

INTERVIEW L'historienne Evelyne Ferron estime que la reconstruction sera un véritable défi

Propos recueillis par Nicolas Raffin

— 

La cathédrale Notre-Dame en feu, le lundi 15 avril 2019.
La cathédrale Notre-Dame en feu, le lundi 15 avril 2019. — Thibault Camus/AP/SIPA
  • La cathédrale Notre-Dame de Paris a été ravagée par un violent incendie lundi soir.
  • Les dégâts s’annoncent très importants.
  • La question de la reconstruction se pose déjà.

 

En quelques minutes, c’est un chef-d’œuvre et un symbole qui a été détruit lundi soir, à Paris. L’incendie de la cathédrale Notre-Dame a profondément marqué tous ceux qui y ont assisté en direct, sur place ou via les réseaux sociaux. L’édifice, dont la construction avait démarré en 1163, avait pourtant résisté à plusieurs périodes tourmentées de l’Histoire. Pour l’historienne Evelyne Ferron, cet incendie marque « la fin d’un âge ».

Avant le terrible incendie de lundi, la cathédrale Notre-Dame avait-elle déjà été menacée par le passé ?

Pas directement. C’est un monument que la France a toujours cherché à préserver, pendant la Révolution notamment. Pendant cette période, elle avait été vandalisée, des trésors avaient été dérobés, mais l’architecture en soi n’avait pas été touchée. En dehors de cela, elle n’avait subi ni incendie ni bombardements. C’était le symbole de Dieu et de sa protection et on a toujours cherché à préserver l’édifice.

Quand la tour Eiffel avait été construite [en 1887], de nombreux auteurs comme Maupassant ou Zola s’étaient insurgés en disant que ce nouveau bâtiment allait faire de l’ombre à Notre-Dame. Ils dénonçaient « une tour vertigineusement ridicule, dominant Paris (…) écrasant de sa masse barbare Notre-Dame ». On avait vraiment l’impression que c’était un sacrilège.

Que représente Notre-Dame pour vous en tant qu’historienne ?

D’un point de vue historique, on avait une cathédrale unique dont la construction avait commencé sous Saint Louis. Il ne reste plus beaucoup de témoignages aussi impressionnants de cette période. Le chantier avait duré près de 180 ans, et il y a eu un avant et un après-Notre-Dame, puisqu’elle a inspiré de nombreux édifices par la suite. C’était une cathédrale qui a toujours été agrémentée et restaurée.

On parle déjà de reconstruction. Est-ce que ça vous semble impossible ?

Ça dépend de ce qu’il faudra restaurer. Il est encore prématuré pour avoir une évaluation précise des dégâts. La flèche [qui culminait à 93 mètres] qui représentait une forme d’accomplissement s’est effondrée, et ce ne sera plus jamais la même. Heureusement, quelques statues avaient été retirées ces derniers jours, cela préservera une partie du patrimoine. Reconstruire Notre-Dame de Paris c’est un véritable défi, mais elle ne pourra plus jamais être la même. C’est vraiment la fin d’un âge pour cette cathédrale.