Vendée: La production arrêtée chez Fleury Michon à cause d'un virus informatique

VIRUS La production a dû être stoppée pendant au moins cinq jours

20 Minutes avec AFP

— 

Un paquet de jambon Fleury Michon (image d'illustration).
Un paquet de jambon Fleury Michon (image d'illustration). — GILE MICHEL/SIPA

Un moindre mal au final. Fleury Michon a suspendu sa production pendant cinq jours en raison d’un virus informatique, avant de la reprendre ce lundi. Les coûts de l’incident seront couverts par son assurance, a annoncé le groupe vendéen de charcuteries et traiteur français.

« Dans la nuit du 10 au 11 avril, les systèmes informatiques de Fleury Michon ont été touchés par un virus informatique. Par mesure de précaution, l’ensemble des systèmes ont été déconnectés, pour éviter la propagation. Les usines, ainsi que notre unité logistique, ont été mises à l’arrêt jeudi dernier, 11 avril, à 14h », a précisé le groupe dans un communiqué.

Retour à la normale ce lundi sauf pour le site de Pouzauges (85)

« Après analyse, les mesures de sécurisation adéquates ont été déployées afin de permettre le redémarrage de l’activité » et depuis lundi matin, « l’ensemble des unités de production ont redémarré, à l’exception de l’unité des aides culinaires de Pouzauges (Vendée) qui redémarrera mardi matin », a expliqué Fleury Michon.

« Les commandes de nos clients sont livrées à nouveau depuis ce matin » lundi, a ajouté le groupe, en assurant que « les impacts, en cours de chiffrage, seront limités et couverts par une assurance souscrite à cet effet ».

Un incident traité parfaitement par les différents services

Dans ce communiqué, le groupe agroalimentaire remercie notamment les « services informatiques, logistiques, industriels, pour leur réactivité et leur formidable engagement à traiter au plus vite cet incident ».

Fleury Michon a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires de 725,3 millions d’euros, en hausse de 1,2 %, tandis que son bénéfice net s’envolait de 67,4 %, à 14,4 millions d’euros, un résultat imputable à une meilleure rentabilité.