Saint-Denis: Un adolescent mis en examen après l'agression d'une enseignante

JUSTICE L’adolescent est toutefois trop jeune pour être placé en détention provisoire

A.B. avec AFP

— 

L'adolescent a été présenté à un juge pour enfant.
L'adolescent a été présenté à un juge pour enfant. — Clément Follain / 20 Minutes

Un adolescent de 15 ans a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire dimanche, après avoir agressé jeudi avec un pistolet à billes une enseignante d’un collège de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), a-t-on appris auprès du parquet de Bobigny.

Il a été mis en examen pour « intrusion dans un établissement scolaire » et « violences avec arme », a précisé le parquet.

L’adolescent, un ancien élève du collège

Jeudi après-midi, trois jeunes étaient entrés dans le collège Elsa-Triolet et l’un avait « tiré avec un pistolet à billes en direction d’une enseignante », avait expliqué une source proche de l’enquête. L’enseignante n’avait pas été blessée.

L’adolescent, ancien élève du collège, avait été interpellé peu après​ et placé en garde à vue. Il a été présenté dimanche à un juge des enfants.

« Le placement en détention provisoire d’un mineur de moins de 16 ans n’est pas possible pour les délits, comme ceux reprochés à l’intéressé en l’espèce », précise une source proche de l’affaire.

« Nous soutenons toute la communauté éducative du collège Elsa-Triolet et l’enseignante qui a été agressée », a tweeté samedi le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer. « Toutes les mesures de protection et de sanction sont prises avec l’académie de Créteil », a-t-il ajouté.

Après l’intrusion, les personnels du collège s’étaient mis en grève. Le recteur de l’académie, Daniel Auverlot, doit se rendre sur place lundi.

Valérie Pécresse, présidente (LR) de la région Ile-de-France, se rendra de son côté dans un lycée de Saint-Denis, à l’occasion de l’installation des premières brigades régionales de sécurité dans les lycées franciliens. Un dispositif qui veut répondre aux incidents survenus dans plusieurs établissements scolaires ces derniers mois.