Toulouse: Alerte à l’amiante dans une école, la mairie porte plainte contre une entreprise

SANTE Suite à des travaux, une alerte à l’amiante a été déclenchée dans une école de Toulouse. Après analyses, aucune pollution n’a été détectée mais la mairie va porter plainte contre l’entreprise qui a livré le produit incriminé

J.R.

— 

Illustration d'une école
Illustration d'une école — F. SCHEIBER / 20 MINUTES

Depuis plusieurs mois, l’école maternelle et élémentaire Falcucci, dans le quartier de Bagatelle à Toulouse, est au cœur d’une vaste rénovation, en particulier de la cour de récréation.

Le 4 avril, les parents d’élèves et les enseignants de cet établissement ont été informés d’une suspicion d’amiante lors de la réalisation des remblais de la cour. Le lendemain, la mairie de Toulouse a pris la décision, par principe de précaution, de fermer l’école.

Dès le 6 avril, des mesures de pollution à l’amiante ont été réalisées sur le site et se sont révélées négatives après l’expertise d’une entreprise de désamiantage. Les enfants ont donc pu regagner leur école lundi dernier, mais la mairie a tout de même décidé de porter plainte.

Evacuation des matériaux pendant les vacances

« Une réunion a eu lieu jeudi soir avec les parents d’élèves et l’équipe éducative pour les rassurer sur le fait qu’aucune pollution à l’amiante n’a été détectée, assure Marion Lalane de Laubadère, adjointe au maire à l’Education. Au total, huit petits morceaux de fibrociment, compacts et non-volatiles, avaient été retrouvés. Ce n’est pas la société qui a posé le remblai qui est responsable mais la chaîne d’approvisionnement. Nous allons porter plainte contre l’entreprise qui l’a livré ».

Les travaux dans l’école ont pour l’instant été interrompus, l’accès au chantier sécurisé et la cour de l’école entièrement bâchée. Le remblai mis en cause sera évacué pendant les vacances scolaires.