Toulouse: Karos, l'appli qui veut faire sauter les bouchons de la zone aéroportuaire

MOBILITE Lancée en septembre 2018, cette appli de covoiturage cartonne auprès des salariés de la zone aéroportuaire qui veulent faire baisser les embouteillages

Julie Rimbert

— 

Le périphérique toulousain est victime tous les jours de nombreux embouteillages.
Le périphérique toulousain est victime tous les jours de nombreux embouteillages. — F. Lancelot
  • Karos a été sélectionnée par Toulouse Métropole dans le cadre du projet européen Commute afin de trouver des solutions pour désengorger la circulation de la zone aéroportuaire.
  • Karos propose du covoiturage, en complément des transports en commun, entre les salariés de ce territoire.
  • En six mois, près de 8.000 personnes se sont inscrites sur l’appli.

« Je mets mon micrograin de sable pour l’environnement en enlevant chaque jour une voiture de la rocade grâce à ce "court voiturage", je fais ainsi un petit geste pour la planète et contre les embouteillages », assure Isabelle de Dietrich, contrôleuse de gestion chez Safran.

Depuis le mois d’octobre, cette quinquagénaire est une adepte de l’application Karos, qui propose du covoiturage de courte distance. Lancée à Toulouse en septembre 2018, elle compte déjà 8.000 utilisateurs et enregistre plus de 30 % de croissance chaque mois.

Suite à un appel d’offres de Toulouse Métropole dans le cadre du projet européen Commute, Karos a été sélectionnée par les entreprises de la zone aéroportuaire pour fluidifier le trafic de ce territoire trop souvent engorgé aux heures de pointe.

Près de 450.000 km de circulation évités

Airbus, Safran, ATR et l' aéroport Toulouse-Blagnac ont ainsi communiqué auprès de leurs salariés pour les inciter à utiliser cette nouvelle appli.

Le CNES a fait de même pour la zone de Montaudran. Au total, près de 38.000 personnes du pôle aéronautique peuvent ainsi faire du covoiturage entre leur domicile et leur travail, allié avec des correspondances avec les transports en commun.

« Les salariés des cinq entreprises qui participent bénéficient des tarifs de transports en commun, soit un trajet à 1,70 euro ou même de la gratuité pour ceux qui possèdent une carte Pastel de Tisséo, détaille Olivier Binet, président et co-fondateur de Karos. Ce partenariat public-privé marche bien puisque ce sont 450.000 km de circulation qui ont pu être évités depuis le lancement de l’appli ».

Des trajets de 13 km en moyenne

Les utilisateurs toulousains réalisent en moyenne 5,5 covoiturages par semaine pour des trajets de 13 km en moyenne. Isabelle de Dietrich s’est inscrite sur l’appli en tant que conductrice et passagère. Elle habite Escalquens et va travailler tous les jours à Blagnac, pour un trajet durant 1h15.

« Par le biais de l’appli, je me suis rendu compte que certains collègues résidaient près de chez moi donc j’ai facilement trouvé des personnes pour "court-voiturer", raconte-t-elle. On discute le temps du trajet, c’est sympa. J’avais auparavant testé Blablalines mais c’était trop contraignant. Karos s’adapte mieux si vous voulez changer le lieu de rendez-vous ou l’horaire ».

Expérimenté pendant trois ans, les fondateurs de Karos espèrent, grâce au covoiturage, faire baisser de 5 à 10 % le nombre de voitures sur la rocade.