«Gilets jaunes» à Toulouse: Ce samedi, la Ville rose transformée en capitale de la contestation

ACTE 22 Un appel a été lancé sur les réseaux sociaux des « gilets jaunes » pour converger sur Toulouse samedi, alors que le Capitole est toujours interdit aux manifestants

Beatrice Colin

— 

Lors de l'acte 16 des
Lors de l'acte 16 des — FRED SCHEIBER FRED/SIPA
  • Pour l’acte 22, un appel national des « gilets jaunes » à converger vers Toulouse a été lancé sur les réseaux sociaux.
  • Maxime Nicolle, alias Fly Rider, et Priscillia Ludovsky, figures du mouvement, seront présents samedi au milieu des milliers de personnes attendues.
  • Un arrêté d’interdiction de manifester sur la place du Capitole a été à nouveau pris par le préfet de la Haute-Garonne.

Après Rouen pour l’acte 21 samedi dernier, Toulouse est la ville vers laquelle les «gilets jaunes» appellent à converger ce 13 avril. Des appels ont été lancés sur les réseaux sociaux et plusieurs milliers de personnes sont attendues dans la Ville rose pour cet acte 22.

Certains se sont même organisés pour héberger les « gilets jaunes » venus des quatre coins de la France. Parmi les manifestants, des visages connus du mouvement citoyen lancé le 17 novembre seront présents dans le cortège : Maxime Nicolle, alias Fly Rider, mais aussi Priscillia Ludovsky.

Dès 10h, un rendez-vous est fixé au square Wilson. Le collectif art’iviste «Aux Art etc...» mettra en scène des Marianne, en amont de la manifestation nationale « Toulouse capitale de la révolte ».

La manifestation doit démarrer dans la foulée, à 14h, de Jean-Jaurès. Mais comme les trois derniers samedis, la place du Capitole sera à nouveau interdite aux manifestants.

Ce vendredi, le préfet de la Haute-Garonne a indiqué qu’il avait pris un nouvel arrêté concernant l’accès à la place donnant sur l’Hôtel de ville. Ils seront contrôlés de 10h à 21h. Et toute personne voulant contrevenir à cette interdiction est passible d’une amende de 135 euros.

Manif interdite dimanche à Montauban

Alors que certains appellent à « reprendre » le Capitole, les services de l’Etat annoncent que tout rassemblement y sera dispersé et interpellé s’il y a des violences.

Dans le cadre de ce dispositif de sécurité, la vente et le transport de carburant et produits inflammables sont interdits à partir de ce vendredi soir et jusqu’à dimanche matin.

Le lendemain, un « grand after » est aussi annoncé sur les réseaux sociaux des « gilets jaunes » sur Montauban.

Le préfet du Tarn-et-Garonne a pris de son côté un arrêté interdisant tout rassemblement et manifestation ce jour-là dans la cité d’Ingres de 11h à 22h dans le centre-ville mais aussi au niveau du rond-point d’Aussonne, haut lieu de la contestation.