C'est l'heure du BIM: «Report flexible» du Brexit, trou noir en pleine lumière et Le Pen convoqué au tribunal

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu'il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d'information matinal (BIM)...

M.C.

— 

La Première ministre britannique Theresa May à Bruxelles, le 11 avril 2019.
La Première ministre britannique Theresa May à Bruxelles, le 11 avril 2019. — Francisco Seco/AP/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap' pour vous aider à y voir plus clair.

Brexit : Londres et l’UE d’accord sur « un report flexible » allant jusqu’au 31 octobre

Un dernier geste. Les dirigeants européens et Theresa May ont trouvé un accord pour une ultime extension du Brexit, mercredi soir. Il s’agit d’un « report flexible » qui pourra aller jusqu’au 31 octobre. Mais « si nous arrivons à trouver un accord maintenant (…) nous pouvons encore sortir le 22 mai », a déclaré la Première ministre, en référence aux députés britanniques qui ont jusqu’ici rejeté l’accord de divorce qu’elle a conclu avec Bruxelles ainsi que toutes les alternatives qui leur ont été proposées.

Première photo d’un trou noir : Pourquoi ce mercredi marquera l’histoire de l’astronomie ?

Un rond sombre au milieu d’un disque flamboyant. Pour la première fois de l’histoire de l’astronomie, une équipe de scientifiques a révélé mercredi la véritable image d’un trou noir. Celui niché au cœur de la galaxie M87, située à environ 50 millions d’années-lumière de la Terre. La prouesse est à mettre au crédit du projet international baptisé Event Horizon Télescope (EHT). Il a consisté, en avril 2017, à synchroniser parfaitement huit radiotélescopes répartis autour du globe, de manière à en faire un télescope virtuel qui a ensuite été braqué sur le fameux trou noir.

Jean-Marie Le Pen convoqué jeudi devant un tribunal pour détention d’armes

Jean-Marie Le Pen devant le tribunal de Nanterre. L’eurodéputé RN est convoqué ce jeudi pour répondre de détention d’armes, retrouvées à son domicile et chez son épouse Jany en 2015, a indiqué son avocat à l’AFP, confirmant une information du Parisien. Le cofondateur et ex-président du Front national est poursuivi pour avoir détenu illégalement « un fusil de chasse, un revolver calibre 22 et un petit pistolet de collection », ainsi que des munitions, a précisé Me Frédéric Joachim. Le Parisien évoque également un lanceur de balles de défense ou encore « deux pistolets semi-automatiques ».