Suicides dans la police: Des syndicats s'unissent pour appeler l'administration à réagir

PASSAGE A L'ACTE Un rapport sénatorial remis en 2018 avait mis en lumière « un taux de suicide plus élevé que la moyenne nationale » chez les policiers

20 Minutes avec AFP

— 

Un policier de dos en uniforme (image d'illustration).
Un policier de dos en uniforme (image d'illustration). — FRED TANNEAU / AFP

Depuis le début de l'année, 24 policiers se sont suicidés. En 2018, ce chiffre avait été atteint en août. Cette accélération pousse plusieurs syndicats de police à tirer une nouvelle fois la sonnette d'alarme, appelant les autorités à réagir.

Dimanche, une policière du commissariat de Conflant-Sainte-Honorine (Yvelines) a été découverte dimanche vers 2 heures du matin dans un véhicule stationné à Guainville (Eure-et-Loir), probablement suicidée avec son arme de service. Dans le Gard, c'est le corps d'un policier de 49 ans qui avait disparu le 1er avril, qui a été retrouvé dans une forêt. Ces deux nouveaux drames portent à 24 le nombre de suicides enregistrés dans les rangs de la Police nationale depuis le début de l'année, selon un décompte officiel.

Un taux de suicide plus élevé que la moyenne nationale

L'un des principaux syndicats policiers, Unité-SGP-FO a appelé ce mardi les responsables des autres organisations à une réunion commune «qui devra aboutir sur des projets concrets» pour mettre fin « à une spirale dramatique ». « Seule l'unité obligera l'administration à enfin réagir, à se mettre en face de ses responsabilités et à rechercher les véritables causes de ces drames », assure Unité-SGP-FO dans un communiqué.

Le syndicat estime «intolérable» de réduire les passages à l'acte des policiers à « des problèmes personnels ». Les deux syndicats incriminent la passivité de l'administration et « le management vertical » au sein de l'institution. Un rapport sénatorial remis en 2018 avait mis en lumière « un taux de suicide plus élevé que la moyenne nationale » chez les policiers, même en tenant compte des spécificités de cette population (population davantage masculine, jeune, ayant accès aux armes, etc.)

En 2015, Bernard Cazeneuve avait présenté un plan de 23 mesures (recrutement de psychologues, redynamisation des cellules de veille, nouveaux cycles de travail...) destinées à prévenir le suicide. Fin 2017, un nouveau pic avait conduit Gérard Collomb à réunir les syndicats policiers, sans que les discussions n'aboutissent à de nouvelles mesures tangibles.