Bretagne: Un rassemblement néonazi annoncé suscite l’émoi dans une commune d’Ille-et-Vilaine

EXTRÊME DROITE Le groupuscule DNR prévoit d'organiser des concerts et conférences à Plélan-le-Grand le week-end du 20 avril

M.P.

— 

Un militant néonazi (illustration).
Un militant néonazi (illustration). — BERND VON JUTRCZENKA / DPA / AFP

C’est le site antifasciste La Horde qui a le premier donné l’alerte. Le groupuscule néonazi de la Division nationaliste révolutionnaire (DNR) annonce sur Facebook un rassemblement en Bretagne le week-end du 20 avril.

Au programme : conférences, tattoos et « concert de rap NS [national-socialiste] » avec, en tête d’affiche espérée, le rappeur nationaliste Amalek, récemment sorti de prison et réputé pour ses chansons homophobes et antisémites. Prévu initialement près de Vannes (Morbihan), l’événement devrait finalement se tenir du côté de Plélan-le-Grand (Ille-et-Vilaine), petite commune d’un peu moins de 4.000 habitants située à une trentaine de kilomètres à l’ouest de Rennes.

Le jour de l’anniversaire d’Adolf Hitler

Entre croix celtiques, messages de haine anti-réfugiés et tee-shirts à l’effigie de la division SS Charlemagne, les sigles arborés et les images postées sur les réseaux sociaux par les membres de la DNR ne laissent pas le moindre doute quant à leur idéologie. Le choix du week-end du 20 avril ne doit ainsi rien au hasard. Ce jour marque en effet la date anniversaire de la naissance d’Adolf Hitler, né le 20 avril 1889.

L'affiche du rassemblement avec, au programme, un concert de rap NS (national-socialiste).
L'affiche du rassemblement avec, au programme, un concert de rap NS (national-socialiste). - Capture d'écran du site antifasciste La Horde

Rapidement relayée par des groupes et sites antifascistes et antiracistes, l’annonce de ce rassemblement a suscité un vif émoi parmi les internautes et la population locale. Appelant à la mobilisation, des militants et des habitants de la commune ont aussitôt alerté la municipalité de Plélan-le-Grand.

« Aucune salle communale réservée » selon la municipalité, qui refusera toute demande

La mairie a donc publié, vendredi, sur sa page Facebook deux communiqués successifs dans lesquels elle « condamne fermement les idées véhiculées par ce type d’organisation », « ne souhaitant pas que la ville de Plélan et ses habitants soient associés à cette idéologie nauséabonde ».

Aucune information n’ayant encore filtré sur le lieu exact du rassemblement, la municipalité « conseille aux loueurs de grands gîtes ou propriétaires de terrains d’être eux aussi vigilants et de vérifier l’origine des réservations qui ont pu leur être demandées » pour le week-end du 20 avril.

Interpellée à ce sujet par des internautes, elle précise qu’« aucune autorisation d’occupation de l’espace public n’a été donnée » et qu’« aucune salle communale n’a été réservée à cette fin ». Le groupuscule d’extrême droite n’est clairement pas le bienvenu à Plélan-le-Grand, affirme la mairie, qui souligne que toute demande formulée par les organisateurs recevra inévitablement « une réponse négative ».