Alsace: Un détenu s'évade lors d'une sortie en forêt

ALSACE Il ne serait pas considéré comme dangereux

20 Minutes avec AFP

— 

Une forêt alsacienne (illustration).
Une forêt alsacienne (illustration). — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Un détenu âgé de 36 ans, incarcéré au centre de détention d’Oermingen (Bas-Rhin) et qui ne serait pas considéré comme dangereux, a profité d’une « sortie encadrée » en forêt samedi pour prendre la fuite, a-t-on appris de sources concordantes.

Selon les premiers éléments de l’enquête, l’homme était avec deux autres détenus, encadrés par « un ou deux accompagnateurs » d’une association intervenant dans le cadre de la réinsertion des détenus, quand il s’est évadé en milieu d’après-midi, a dit à l’AFP le procureur de la République à Saverne, Philippe Vannier.

La gendarmerie de Bouxwiller mène les recherches dans un secteur boisé entre les communes de Frohmuhl et La-Petite-Pierre, situées dans le parc naturel régional des Vosges du nord, a-t-elle indiqué à l’AFP, confirmant une information des Dernières nouvelles d’Alsace.

« Attitude correcte et respect des règles »

« Normalement, pour être autorisé à faire ce genre de sorties, il faut présenter un certain nombre de critères dont l’absence de dangerosité repérée, une attitude correcte au sein de l’établissement, le respect des règles et la préparation de sa sortie de détention », a souligné le procureur. Lors de ces sorties, « les détenus ne sont entravés d’aucune manière », a-t-il ajouté.

Le trentenaire avait été condamné « à plusieurs reprises notamment pour vols et conduite en état alcoolique », a détaillé Philippe Vannier, qui ne disposait pas d’informations sur le quantum de la peine à purger.

Selon « une fiche de diffusion » de la gendarmerie, l’homme aux cheveux frisés et noirs, d’une corpulence normale, mesure entre 1,80 m et 1,82 m. Il portait, au moment de sa disparition, un « pull-over noir avec des inscriptions blanches », ainsi qu’un survêtement, un anorak et des baskets noirs. Le centre de détention d’Oermingen, situé dans le nord-ouest du département, accueille « des détenus condamnés à une seule longue peine pour des faits graves » ou « pour une série d’infractions », selon le procureur. Ils y préparent leur réinsertion.