Affaire Troadec: Les nouvelles fouilles menées dans le Finistère n'ont rien donné

ENQUETE Les enquêteurs espéraient mettre au jour des restes ou des indices dans la ferme du principal suspect

J.U. avec AFP

— 

Des fouilles dans le cadre de l'affaire Troadec ont eu lieu dans le Finistère entre le 2 et le 4 avril 2019
Des fouilles dans le cadre de l'affaire Troadec ont eu lieu dans le Finistère entre le 2 et le 4 avril 2019 — F. Tanneau/AFP

L’opération, qui a duré deux jours, est désormais terminée. Les nouvelles fouilles qui avaient débuté cette semaine à Pont-de-Buis-lès-Quimerch (Finistère) dans le cadre de l’affaire Troadec n’ont pas permis de découvrir de nouveaux éléments, a-t-on appris vendredi de sources concordantes.

Mercredi, une pelleteuse et une dizaine de personnes avaient pénétré dans la vaste ferme d'Hubert Caouissin, le principal suspect du quadruple meurtre. Ce dernier avait désigné une zone qui aurait pu receler des morceaux des corps de ses victimes, disséminés en plusieurs endroits.

Une reconstitution fin avril

Mais deux ans après les faits, l’engin de chantier n’a pas réussi à mettre au jour des restes ou des indices qui puissent permettre aux enquêteurs d’éclaircir les conditions dans lesquelles ont été tués Pascal et Brigitte Troadec, 49 ans, et leurs deux enfants Sébastien et Charlotte, âgés de 18 et 21 ans.

Une reconstitution doit être organisée, en présence du suspect mis en examen pour assassinat, le 29 avril dans la maison de la famille Troadec à Orvault près de Nantes. Un procès n’est pas envisagé avant 2020.