VIDEO. Affaire Barbarin: Le remplaçant du cardinal a été reçu au Vatican mais une démission est toujours exclue

PEDOPHILIE DANS L'EGLISE Le diocèse de Lyon a réclamé «une solution pérenne». En attendant, le cardinal Barbarin «est et demeure archevêque de Lyon»

C.G. avec AFP

— 

Cardinal Philippe Barbarin. Archeveque de Lyon, participe a lyon au 1er synode de l Eglise protestante unie de France qui reunit  l Eglise reformee de France et l Eglise evangelique lutherienne, suite a la recente fusion de "l'Eglise protestante unie de France" (EPUdF).
Lyon, (Rhone) FRANCE-11/05/2013./FAYOLLE_FAYOLLE_1554.38/Credit:FAYOLLE/SIPA/1305131858
Cardinal Philippe Barbarin. Archeveque de Lyon, participe a lyon au 1er synode de l Eglise protestante unie de France qui reunit l Eglise reformee de France et l Eglise evangelique lutherienne, suite a la recente fusion de "l'Eglise protestante unie de France" (EPUdF). Lyon, (Rhone) FRANCE-11/05/2013./FAYOLLE_FAYOLLE_1554.38/Credit:FAYOLLE/SIPA/1305131858 — SIPA
  • Le vicaire général du diocèse de Lyon, pressé par les prêtres, a été reçu lundi au Vatican.
  • Il a réclamé une « solution pérenne » après le refus du pape d’accepter la démission de l’archevêque de Lyon.
  • Les prêtres du diocèse de Lyon se sont prononcés à l’unanimité contre un « départ définitif et rapide » du cardinal.
  • Pour l’instant, il « est et demeure archevêque » de Lyon malgré son retrait.

Pressé par des prêtres d’obtenir un vrai départ du cardinal Barbarin, le vicaire général Yves Baumgarten, qui gère le diocèse de Lyon depuis la mise en retrait de l’archevêque, a réclamé « une solution plus pérenne » au Vatican, mais une démission est toujours exclue.

Accompagné de l’évêque auxiliaire Emmanuel Gobilliard et du vicaire Eric Mouterde, Yves Baumgarten s’est rendu à Rome lundi pour évoquer la situation « inédite » créée depuis que le pape a refusé la démission de Philippe Barbarin après sa condamnation pour non-dénonciation d’agressions sexuelles, dont il a fait appel.

« Trouver une solution plus pérenne »

« Nous avons pu dire que la situation actuelle ne saurait durer trop longtemps et qu’il serait bon de trouver une solution plus pérenne. Le diocèse est bien au cœur des préoccupations du Saint-Siège. Nous pouvons compter sur sa vigilance et son accompagnement », détaille-t-il dans un texte publié mercredi sur le site internet de l’Eglise lyonnaise.

« Le Saint-Père dans sa décision du 18 mars n’a pas accepté cette démission, il a récemment, dimanche dernier, rappelé sa position au regard des conséquences judiciaires qu’une démission pourrait avoir sur un plan universel. La situation est donc clarifiée sur ce point, le cardinal Barbarin est et demeure archevêque de Lyon », poursuit le prélat.

« Interprétation partielle des médias »

Cette adresse aux membres du diocèse intervient une semaine après une réunion extraordinaire du conseil presbytéral, du conseil du diaconat et du conseil des laïcs en mission ecclésiale, qui s’est tenue à Lyon « dans un très bel esprit de communion, de paix et d’unité », assure Yves Baumgarten.

« Les débats ont été riches et sereins. Je ne peux pas accepter que ce beau travail de communion soit réduit aux quelques lignes écrites dans certains médias, qui ne reflètent absolument pas l’esprit de cette assemblée et qui présentent une interprétation partiale des avis responsables qui ont été demandés et donnés », ajoute-t-il.

Conscient des critiques

A l’issue de cette réunion, une source proche du dossier avait indiqué qu’une démission « rapide et définitive » du cardinal Barbarin avait été votée par 48 voix sur 50. Un prêtre lyonnais avait relayé publiquement cet appel.

« Pour le bien de l’Église, même si c’est dur pour lui, je pense qu’il faut que lui-même accepte de tourner la page, de tourner sa propre page, de partir vraiment, de démissionner vraiment et de faire accepter sa démission au pape », avait notamment déclaré le père Michel Raquet au micro de France Info.

« Les critiques se font entendre de part et d’autre, j’en suis conscient et je les écoute. Je compte sur la bienveillance de tous afin d’agir pour le bien du diocèse », conclut le vicaire général dans son communiqué de mercredi.