Lyon: Un réseau de «cannabiculteurs» démantelé dans la région

ENQUETE Trois personnes ont été arrêtées dont deux, placées en détention provisoire 

Caroline Girardon

— 

Illustration de cannabis.
Illustration de cannabis. — Robert Layman/SI
  • Le groupe de lutte contre les stupéfiants de l’ouest lyonnais vient d’arrêter trois « cannabiculteurs ».
  • Selon les enquêteurs, ils ne se contentaient pas de produire mais se livraient au trafic.
  • Près de 300 plants de cannabis ont été découverts chez les uns et les autres.

Trois hommes ont été arrêtés le week-end dernier dans la région de Lyon dans le cadre d’une enquête menée par le groupe de lutte contre les stupéfiants de l’Ouest lyonnais. Déférés mardi devant le parquet, ils ont été mis en examen, et deux ont été placés en détention provisoire selon nos informations.

Il s’agit de trois « cannabiculteurs », « des producteurs passionnés de cannabis ». « Mais ils ne se contentaient pas de produire. Ils faisaient du trafic depuis plusieurs années pour certains », explique à 20 Minutes le capitaine Franck Moretti, chef du groupe de lutte.

« Ça défilait toute la journée »

Tout est parti de la filature d’un homme de 32 ans, inconnu de services de police jusque-là mais surveillé depuis plusieurs semaines. Le trentenaire vit la semaine en Ardèche dans la maison familiale, où il cultive avec minutie ses 98 plants et entrepose également des armes de poing et un fusil. Le week-end, en revanche, tout se passe près de Lyon. L’homme possède un appartement à Caluire, dans lequel il revient poser ses valises, souvent chargées de sachets en tout genre.

« Sans emploi, il avait l’habitude de vendre de la résine de cannabis, de la cocaïne, de l’herbe à son entourage, un cercle d’amis habitués à se servir chez lui. Ça défilait toute la journée », ajoute le policier. Vendredi, les enquêteurs le surveillent et le voient prendre sa voiture pour rouler en direction de Vienne, dans l’Isère. Visiblement, il est à court de stock. Il se rend donc chez une connaissance pour acquérir un kilo d’herbe. De retour à Lyon, l’automobiliste est interpellé sur les quais Gailleton, en plein milieu de la circulation.

167 plants chez un particulier près de Vienne

Les deux autres suspects tombent dans la foulée. Le revendeur d’herbe, localisé au Péage de Roussillon est arrêté le lendemain. Les policiers découvrent en sous-sol, un local spécialement aménagé, abritant 40 plants de cannabis. « La pièce était protégée par une porte blindée, équipée de caméra et d’une alarme », révèle le capitaine Franck Moretti.

Le dimanche, l’intermédiaire ayant servi de lien entre les deux premiers cultivateurs, est arrêté à son tour. Là encore, les enquêteurs ne sont pas au bout de leur surprise. « On a trouvé 167 plants de cannabis dans une pièce, ainsi qu’une presse servant à fabriquer de l’huile de cannabis. 300 grammes d’herbe étaient également cachés dans le congélateur », explique le policier. L’homme, placé sous contrôle judiciaire, a été laissé libre, contrairement aux derniers premiers individus. « Ils se connaissaient tous les trois par le biais de forum et parce qu’ils fréquentaient les mêmes boutiques de culture indoor », conclut Franck Moretti.