VIDEO. Décès dans un Ehpad: Agnès Buzyn assure que «la transparence sera complète»

SANTE Après le décès de cinq résidents d'une maison de retraite suite à une probable intoxication alimentaire, des familles de victimes ont porté plainte

De notre envoyée spéciale à Lherm (Haute-Garonne), Béatrice Colin

— 

Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, mardi après-midi, lors de son passage à l'Ehpad
Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, mardi après-midi, lors de son passage à l'Ehpad — B. Colin / 20 Minutes

Après le décès de cinq résidents d'une maison de retraite, et l’hospitalisation de quinze autres, suite à une probable  intoxication alimentaire dans la nuit de dimanche à lundi, la ministre de la Santé s’est rendue à Lherm ce mardi.

Venue apporter son soutien au personnel de l’établissement et aux proches des victimes, Agnès Buzyn était aussi là pour leur dire que « la lumière doit être faite. J’ai pris l’engagement auprès des familles que la transparence sera complète, les réponses seront données à leur inquiète et leur douleur ».

Si des analyses toxicologiques ont été menées, pour l’heure la cause de cette probable intoxication alimentaire n’est pas connue.

« Il est très important que cette enquête ait lieu et que nous sachions s’il y a eu des défauts de procédure ou une faute et que nous puissions en tirer les conséquences », a-t-elle expliqué à la sortie d’une rencontre avec les parents et professionnels de l’établissement qui accueille 80 résidents. Douze d'entre eux se trouvaient toujours hospitalisés mardi et selon la ministre, leur état de santé était stationnaire.

Plaintes déposées, « devoir de vérité »

Alors qu’une enquête a été ouverte par le parquet de Toulouse dès lundi pour « homicides involontaires et blessures involontaires », des familles de victimes ont indiqué qu’elles avaient déposé plainte mardi pour « homicides involontaires » auprès de la gendarmerie.

C’est le cas d’Emmanuel et ses sœurs qui ont perdu leur mère, Suzette, âgée de 75 ans. « J’attends des réponses, savoir comment cela s’est passé. Pour l’instant, c’est flou. Cette plainte a fait l’objet d’une discussion en famille, nous avons décidé de la déposer pour avoir accès au dossier, il y a un devoir de vérité », estime celui qui réside en Franche-Comté.