Finistère: La préfecture fait fermer un abattoir pour raisons sanitaires

AGROALIMENTAIRE La société Volailles de l’Odet était spécialisée dans l’abattage de dindes

M.Pa

— 

Capture d'écran de l'abattoir Volailles de l'Odet, à Landrévarzec (Finistère).
Capture d'écran de l'abattoir Volailles de l'Odet, à Landrévarzec (Finistère). — Google Street View

C’est une mesure très peu courante. La préfecture du Finistère a demandé lundi à la société Volaille de l’Odet, à Landrévarzec, « d’arrêter sans délai son activité », indique-t-elle dans un communiqué. Cet abattoir, spécialisé dans les dindes et employant une trentaine de salariés, s’est vu retirer son agrément sanitaire par arrêté préfectoral.

La préfecture déplore les « nombreuses et graves non conformités dans cette exploitation au regard des normes sanitaires en vigueur et des risques pris en conséquence pour la santé publique ».

L’hygiène de l’abattage en question

L’exploitant de l’abattoir aurait été alerté à plusieurs reprises de « l’insuffisance de maintenance » et de « la dégradation importante des structures », deux éléments ayant de lourdes conséquences sur l’hygiène de l’abattage.

Il avait évoqué des difficultés financières liées à la mauvaise conjoncture de la filière, qui ne lui permettaient pas d’effectuer « les investissements nécessaires à la remise aux normes sanitaires » de l’abattoir. Celui-ci se retrouvait donc, précise le communiqué de la préfecture, « dans un état ne permettant pas la poursuite de l’exploitation dans des conditions d’hygiène acceptables ».