Lorraine: Une chanson pour écoliers fait polémique, un syndicat de police porte plainte

JUSTICE Le syndicat France Police annoncé sa volonté de porter plainte contre l'Éducation nationale et le directeur d'une école primaire de Lorraine à cause de la chanson choisie pour le spectacle de fin d'année.

Nils Wilcke

— 

Des enfants dans une école élémentaire (illustration).
Des enfants dans une école élémentaire (illustration). — S.Chamussy/Sipa

Le syndicat France Police a annoncé qu’il allait porter plainte contre l’Éducation nationale et le directeur d’une école primaire de Ludres, en Lorraine, rapporte L'Est républicain. En cause, la chanson choisie par l’école pour le spectacle de fin d’année.

« Faire pipi sur un policier (…), prendre en otage ma p’tite sœur (…), faire sauter la salle de classe à la dynamite (…) », voici les extraits de la chanson, « Pour louper l’école », de Guillaume Aldebert, qui font polémique. Le répertoire de ce dernier est régulièrement utilisé dans les écoles.

Appel à la haine

Dans un premier temps, des parents d’élèves auraient saisi l’inspection, selon nos confrères de L’Est républicain. D’autres parents ont ensuite soutenu les enseignants lors d’un conseil de l’école. Décision aurait prise de maintenir la chanson.

L’affaire aurait pu en rester là. Sauf que ces paroles sont arrivées jusqu’aux oreilles du syndicat France police qui a considéré qu’elles « appellent à la haine ». Une plainte a été déposée au parquet de Meurthe-et-Moselle jeudi à l’encontre du directeur de l’école et de l’Éducation nationale. Pour diffamation, incitation à commettre un crime ou un délit et incitation au terrorisme pour les paroles « prendre en otage ma petite sœur » et « faire sauter la salle de classe à la dynamite », a expliqué un représentant de Force Police au Figaro.

De son côté, le rectorat a pris la décision de ne plus faire chanter cette chanson aux enfants. « Afin de préserver chacun des acteurs et permettre un retour au calme dans l’école ​ », indique l’institution à 20 Minutes.