VIDEO. Marseille: Ils lancent un guide sur la transidentité à destination des DRH et managers

EMPLOI Des Marseillais ont décidé de fournir un « guide des bonnes pratiques » à destination des DRH et managers confrontés à la transidentité 

Mathilde Ceilles

— 

Illustration poignée de main.
Illustration poignée de main. — VALINCO/SIPA
  • Des Marseillais ont décidé de fournir un « guide des bonnes pratiques » à destination des DRH et managers confrontés à la transidentité.
  • Ils espèrent ainsi proposer un outil permettant une meilleure intégration de ces salariés.

En France, près de 20.000 personnes auraient entamé ce qu’on appelle un parcours de transition dans le cadre d’une transidentité. Ce terme désigne la démarche d’une personne pour passer d’une expression de genre telle qu’assignée à la naissance à une autre.

Ce sont ainsi autant de salariés qui placent la question de la transidentité au cœur des relations d’entreprise. Et les interrogations des managers sont nombreuses lorsqu’ils se retrouvent confrontés à ce cas de figure encore méconnu. Comment aborder ce sujet de manière professionnelle, sans s’immiscer dans la vie privée de ses salariés ? Comment accompagner le salarié tout en répondant aux impératifs légaux ?

« La question du prénom est très importante »

Pendant plusieurs mois, des Marseillais se sont mobilisés pour proposer un guide pratique à destination des DRH et des managers sur la question de la transidentité en entreprise. « Nous étions sollicités par des entreprises de grands groupes, qui se posaient la question de la gestion de la transidentité, en pratique, dans l’entreprise », se souvient Philippe Amidieu, ancien président de l’Autre Cercle Paca et partie prenante de ce projet.

Et d’ajouter : « Sur Internet, il y a beaucoup d’explications sur la transidentité, mais peu de réponses concrètes applicables au monde du travail. Et il y a une vraie méconnaissance du sujet. Est-ce que je peux changer l’état civil de mon salarié, même quand il n’y a eu aucune déclaration officielle par exemple ? Certains DRH disaient qu’il n’avait pas le droit, mais c’est en partie faux. On n’a pas le droit sur le bulletin de salaire, on peut le faire pour le mail par exemple. Or, la question du prénom est très importante dans la reconnaissance de l’identité du salarié. »

« On ne demande pas à un collègue s’il va se faire opérer »

Pour Philippe Amidieu, ce guide se veut un outil pour « expliquer la bonne attitude, avoir le bon lexique et éviter que les DRH soient blessants ». « Il y a certaines questions, limite intrusives à ne pas poser, explique-t-il. On ne demande pas à un collègue s’il va se faire opérer par exemple… » Et d’ajouter : « On cherche surtout à dédramatiser, et rappeler que ce n’est pas une maladie… »

Pour réaliser ce guide, des membres de l’Autre Cercle Paca ont travaillé de concert avec Claire Fabre-Roux, membre de l’association national des DRH et DRH adjointe du Groupe Interway à Vitrolles, près de Marseille. « Je n’avais jamais été confrontée à cette question que je ne connaissais pas du tout, confie Claire Fabre-Roux. Mais j’ai voulu m’y pencher, car je crois que le sujet n’est pas du tout traité en entreprise, et nous, DRH, ne sommes pas formés à cela. » Claire Fabre-Roux s’est donc mis dans la peau d’une DRH confrontée à un salarié en transition, pour ensuite lister une série de questions auxquelles ce guide tente de réponse. La DRH espère notamment qu’à travers cet outil, « ces collaborateurs puissent travailler dans de bonnes conditions, sans être victimes de discriminations. »

« Lorsqu’un collaborateur est en transition, même s’il s’agit d’un sujet de l’ordre de la vie privée, il va y avoir un impact au quotidien, sur ses collègues, ses clients, ses fournisseurs, note Emmanuelle Germani, DRH de Kaporal et présidente de l’ANDRH Provence qui soutient cette initiative. L’entreprise ne peut pas faire comme si ça n’existait pas, et il va de la responsabilité morale de l’entreprise d’accompagner ses collaborateurs dans leur épanouissement au travail. » Le guide, entièrement réalisé par des bénévoles, est en libre consultation sur Internet depuis quelques jours.

​​​​