Décès dans un Ehpad: «Très en colère», des familles de victimes vont porter plainte

TEMOIGNAGE Alain Lapeyre a perdu sa mère dans la probable intoxication alimentaire qui a fait cinq morts dans une maison de retraite de Haute-Garonne. Il veut porter plainte, comme Huguette Héroux, belle-fille d’une pensionnaire hospitalisée

Béatrice Colin

— 

Devant La Chêneraie, la maison de retraite de Lherm dont cinq résidents sont morts d'une probable intoxication alimentaire.
Devant La Chêneraie, la maison de retraite de Lherm dont cinq résidents sont morts d'une probable intoxication alimentaire. — B. Colin - 20 Minutes
  • Cinq résidents d’une maison de retraite de Lherm, dans la Haute-Garonne, sont morts après avoir pris leur repas de dimanche soir.
  • Quatorze autres pensionnaires sont hospitalisés et la piste de l’intoxication alimentaire est privilégiée.
  • Des familles de victimes ont l’intention de porter plainte.

Elle s’appelait Antoinette, avait 93 ans et vivait depuis dix ans à la maison de retraite de La Chêneraie, à Lherm, dans la Haute-Garonne. Dans la nuit de dimanche à lundi, vers 1h30 du matin, les gendarmes sont venus frapper à la porte de son fils, Alain Lapeyre afin de lui annoncer la terrible nouvelle : Antoinette fait partie des cinq résidents de l’établissement décédés à la suite d’une probable intoxication alimentaire.

« Je suis très choqué et très en colère », a confié Alain en cette fin de matinée devant l’Ehpad, où les enquêteurs s’affairent encore. Le fils endeuillé l’est d’autant plus qu’il tombe des nues concernant la restauration des pensionnaires.

« Je viens d’apprendre que les repas étaient livrés »

« C’est inadmissible ! On m’a toujours assuré que les repas étaient faits sur place et je viens d’apprendre qu’ils étaient livrés [le groupe Korian, propriétaire de l’établissement, indique pour sa part que les repas sont préparés sur place]. » « Je ne veux pas en rester là, assure-t-il. Je vais porter plainte ».

Huguette Héroux compte faire de même avec son mari. Sa belle-mère, âgée de 90 ans, a été prise de vomissements aigus au cours de la nuit. Malade d’Alzheimer, elle a été transférée à l’hôpital Rangueil de Toulouse, où son fils la veille. Ce lundi après-midi, son état s’était amélioré.

Huguette Héroux, belle-fille d'une résidente hospitalisée, est également directrice générale des services de la mairie de Lherm.
Huguette Héroux, belle-fille d'une résidente hospitalisée, est également directrice générale des services de la mairie de Lherm. - B. Colin / 20 Minutes

Huguette était à ses côtés dimanche soir, lorsqu’elle a pris son repas mixé vers 18h15, a priori une salade périgourdine. « C’est choquant, on ne pensait pas qu’elle s’empoisonnerait, on n'aurait jamais pensé que le problème vienne de là, mais on ne peut pas laisser passer », indique celle qui est par ailleurs directrice générale des services de la mairie de Lherm.

« C’est juste inadmissible si c’est un problème d’hygiène. Pour nous, les repas sont préparés sur place, quand ils sont servis les personnels sont attentifs à la température, ils plongent le thermomètre dans chaque plat », raconte cette proche qui jusqu’à présent n’avait pas à se plaindre de l’établissement.

Chambre fermée à clé

De son côté, Alain Lapeyre assure que les conditions d’accueil se sont dégradées « depuis quelque temps ». « Il y a huit jours, raconte-t-il, je suis passé et je suis monté au troisième étage où se trouvait ma maman. Il n’y avait personne, sa porte était fermée à clé et j’ai demandé qu’on m’ouvre. »

Selon lui, les familles ont récemment reçu un courrier leur demandant de prévenir en cas de visite. Et de préciser qu’il n’a « rien contre les filles qui travaillent ici » mais pointe un manque de personnel.

Une cellule de soutien activée

Huguette Héroux acquiesce. « Mais c’est le cas dans toutes les maisons de retraite », précise l’employée de mairie qui a dû mettre en place une cellule de soutien aux familles de victimes dans la salle communale. La préfecture de Haute-Garonne propose un numéro pour les familles, le 05 62 23 27 22.