Roanne: Une élue régionale visée par des tags antisémites, des plaintes déposées

ANTISEMITISME La conseillère régionale Sophie Rotkopf a porté plainte

E.F.

— 

Une enquête est en cours. (Illustration)
Une enquête est en cours. (Illustration) — Clément Follain / 20 Minutes

Les inscriptions ont été nettoyées et des plaintes ont été déposées. Plusieurs tags antisémites visant la conseillère régionale et municipale LR Sophie Rotkopf ont été découverts mercredi sur un hangar de la base nautique de Roanne, rapporte France Bleu.

Onze croix gammées ont été taguées ainsi que les inscriptions « Mort aux juifs » et des menaces de mort visant l’élue. La conseillère régionale a porté plainte, toute comme la Licra et la ville de Roanne, propriétaires des locaux. La semaine passée, des inscriptions antisémites avaient déjà été découvertes dans la commune près du stade Malleval. Une enquête de police est en cours mais, pour l’heure, aucune interpellation n’aurait eu lieu dans le cadre de ces affaires.

De nombreuses réactions de soutien

« J’appelle ça la haine ordinaire du quotidien. Il ne faut pas la laisser entrer chez nous. Quand on attaque la communauté juive, on attaque la France, les citoyens, la République et ce n’est pas tolérable. On ne peut pas, en tant que citoyen et en tant qu’élu, laisser passer cela sans agir », a réagi ce vendredi Sophie Rotkopf dans les colonnes du Progrès.

L’élue a reçu plusieurs soutiens de ces collègues de la région qui ont dénoncé « ces actes de haine devant être sévèrement punis ».